vendredi 29 mars 2013

Plaintes d'abus sexuels auraient été ignorées car les parents adoptifs étaient homosexuels

Andy Cannon, 23 ans, abusé sexuellement dès l'âge de neuf ans par son père adoptif et son partenaire homosexuel a déclaré que les travailleurs sociaux n'auraient pas ignoré ses multiples appels à l'aide si ses agresseurs avaient été hétérosexuels.

Les services sociaux de Wakefield (Angleterre) renvoyaient systématiquement Andy Cannon vivre avec les deux homosexuels qui l'avaient adopté. Andy Cannon s'est plaint à six reprises de violence physique et sexuelle alors qu'il était confié à ses parents adoptifs. Le jeune homme était alors qualifié d'« enfant terrible » atteint de troubles mentaux par les travailleurs sociaux qui ont ignoré ses plaintes, les services sociaux estimaient, par contre, que son père adoptif était « très attentionné ».

Durant son calvaire M. Cannon a été gavé maintes fois avec de l'ecstasy et du cannabis avant d'être agressé sexuellement par David Cannon et John Scarfe.

Le père d'Andy, David Cannon, condamné à 30 mois de prison
Un rapport accablant pour les services sociaux vient de sortir en Grande-Bretagne. Il révèle que l'enfant aurait été écouté plus tôt si son père adoptif n'avait pas de tendances homosexuelles ! L'affaire s'est terminée l'année dernière, après une demi-décennie de procès, quand un tribunal a ordonné de verser 25.000 £ d'indemnités à à la victime.

Andy Cannon a déclaré « J'ai eu tant de surdoses dans le passé et j'ai essayé de me tuer au moins à six reprises après ce qui s'est passé. J'ai fait une dépression il y a à peu près quatre ans et il y a encore des jours où je pense que ma copine serait mieux sans moi. » « J'étais le jouet sexuel de mon père et j'ai souvent cru qu'il allait me tuer. La plupart des gens quand ils grandissent veulent une belle maison, un super boulot, des vacances à l'étranger chaque année. Mais mon seul but dans la vie ce sont mes [deux] enfants et ma petite amie. »

Le partenaire homosexuel de David Cannon,
 John Scarfe, condamné pour sévices sexuels

Cannon a été autorisé à adopter Andy en Décembre 1997, lorsque le jeune garçon était âgé de huit ans. Cela est arrivé en dépit du fait qu'il avait déjà été condamné et mis en probation pendant 12 mois pour avoir agressé la mère du garçon, Elaine Moss, avoir été en possession de cannabis et avoir manipulé un ordinateur volé. Elaine Moss avait également affirmé que Cannon avait agressé sexuellement son fils. Une travailleuse sociale n'avait pas jugé opportun de signaler ces allégations et condamnation à l'attention du tribunal de la famille lors de l'adoption, mais elle avait qualifié Cannon de «parent très attentionné soucieux des besoins de ses enfants ».

D'autres allégations d'inconvenance sexuelle avaient été formulées contre David Cannon par Andy et sa mère après que David Cannon décide de sortir avec un homosexuel en 2002 et à nouveau quand il a commencé  sa relation homosexuelle avec Scarfe.

Source Daily Telegraph

Voir aussi

Garçon gardé par un couple de lesbiennes subit un traitement hormonal pour bloquer sa puberté

Après les drogues et le SIDA, le tabou des violences dans les couples homosexuels

Étude suggère des risques pour les enfants élevés par des couples homosexuels

Étude révèle que les enfants vivant avec des homosexuels accusent un retard scolaire

Mark Regnerus — l'université du Texas le blanchit et défend son étude alors que Social Science en publie une autre





Soutenons les familles dans leurs combats juridiques (reçu fiscal pour tout don supérieur à 50 $)

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Normal : on brise des tabous, on expérimente avec l'homosexualité, pourquoi ne pas brisé un autre tabou (c'est valorisé).

Les services sociaux : normal, on valorise ces charmants homosexuels injustement stigmatisés alors qu'ils sont si fins, des génies incompris, des artistes sensibles, comment croire la parole homophobe ?