mercredi 9 janvier 2019

Jordan Peterson : l'État ne devrait plus enseigner l'éducation sexuelle

Le New York Times a décrit le célèbre psychologue Jordan B Peterson dont le dernier livre s’est vendu à plusieurs millions d’exemplaires comme « l’intellectuel public le plus influent du monde occidental à l’heure actuelle ». Il s’est exprimé le 27 décembre 2018 dans le Scottish Catholic Observer, il revient sur la volonté politique de nombreux gouvernements en Occident d’imposer de nouveaux programmes d’éducation à la sexualité qui vont au-delà des faits biologiques et intègrent des éléments moraux, de lutte contre les « stéréotypes sexuels » ou de théorie du genre :


« Je pense que nous sommes probablement près du point où l’État ne devrait plus enseigner l’éducation sexuelle des enfants, car il n’y a pas de consentement culturel quant au contenu d’un tel programme, alors je pense que cela devrait revenir à la famille », a déclaré le Dr Peterson.

« Non pas que ce soit une solution parfaite, mais l’éducation sexuelle prescrite par l’État n’a pas été parfaite non plus, car elle est devenue tellement contaminée par une idéologie. », a-t-il ajouté.

« Je pense que les écoles devraient simplement en rester là (“leave it be”). Si des idéologues enseignent à vos enfants, vous devriez les sortir de la classe, car il n’y aucune justification à l’enseignement idéologique. » [L'ennui c'est qu'il est difficile de savoir à l'avance si un idéologue enseigne à vos enfants et même après coup, les enfants ne disent pas toujours à quel point ils ont été troublés ou ébranlés par un tel idéologue à l'école.]

« L’idée que nous n’aurions découvert la véritable nature du genre que ces cinq dernières années est le comble de l’absurdité. Je pense que la conséquence fondamentale est que cela va semer la confusion chez beaucoup plus d’enfants que cela ne les aidera. »

Voir aussi

Radio-Canada et opuscule Ayas et Gendreau : article partial à charge, généralisations, manque de contexte et distance

Jordan Peterson et les jeunes « trans » (M-à-j avis de Debra Soh sur l’augmentation de ceux-ci)

Québec — Clinique de changement de sexe débordée (épidémie psychologique sociale ?)

Étude suggère augmentation du nombre d’adolescentes transgenres est en partie un phénomène social

La priorité éducative du Québec (du moment) : Urgence : « Adapter l’école aux écoliers transgenres »

Le genre et l’université : une chape de plomb s’abat



1 commentaire:

Fairly Reasonable a dit…

Surtout si l'idéologie derrière le curriculum est tellement douteuse : https://correctmaple.blogspot.com/2019/01/nouveau-curriculum-deducation-la.html?showComment=1547840148820