jeudi 5 juillet 2018

BBC : six hommes blancs d’Oxford ne peuvent-ils plus faire un spectacle comique ?

Suite à Actrice noire joue Marguerite d’Anjou : nécessaire diversité, chants d’esclaves chantés par une blanche : horrible appropriation culturelle

Les questions liées à la représentation de la diversité à l’écran agitent un peu plus chaque jour le monde occidental. Au risque d’agacer certains artistes… comme Terry Gilliam.

Parmi les membres les plus illustres des Monty Pythons, Terry Gilliam, qui a fraîchement réalisé L’Homme qui tua Don Quichotte, est en outre devenu un cinéaste émérite et adulé. Pour autant, il vit l’importance actuelle prise par les questions de représentativité comme une souffrance.

Ainsi, la BBC a annoncé durant le mois de juin qu’elle allait commander un tout nouveau programme comique à l’artiste. Une nouvelle qui réjouira les amateurs de son humour déjanté et gentiment absurde. Sauf que parallèlement, l’employé de la BBC en charge du contrôle des comédies, Shane Allen, s’est fendu d’un commentaire assez malvenu.

[...]

Si vous rassemblez une équipe aujourd’hui, ce ne sera pas six types blancs d’Oxford. Ce sera une collection de gens variés qui représentent le monde actuel.

Alors en conférence de presse du côté du Festival de Karlovy Vary (Carlsbad), Terry Gilliam ne s’est pas fait attendre et a répondu, avec humour et émotion.
J’en ai pleuré : l’idée que… six hommes blancs d’Oxford ne puissent plus faire un spectacle comique. À présent il nous faut un peu de ceci, un peu de cela, représenter tout le monde… C’est de la connerie.

Je ne veux plus être un mâle blanc, je ne veux plus qu’on me reproche tout ce qui ne tourne pas rond dans le monde : maintenant, je dis aux gens que je suis une lesbienne noire. Je m’appelle Loretta (voir vidéo ci-dessous), je suis une LNT, une lesbienne noire en transition.

Les Monty Pythons avaient prophétiquement prévu en 1979 ce qui agiterait notre époque (les « droits » LGBTQQIP2SAA+, ici le droit des hommes qui se disent femmes à avoir des enfants et à nier la réalité biologique) :




Source : Écran large

Aucun commentaire: