samedi 22 mai 2010

ECR — « Une Vérité qui dérange » d'Al Gore en éthique

Comme on l'a appris lors d'une réunion du Bureau d'approbation du matériel didactique (le « Poliburo ») du Monopole de l'Éducation du Québec (MELS), les commissions scolaires produisent aussi du matériel didactique, des leçons (des SAÉ en pédagolangue). Ces SAÉ ne sont pas approuvées par le BAMD, mais leur rédaction est supervisée par les directions générales des commissions scolaires et des formateurs du Monopole de l'Éducation du Québec (MELS).

Des commissions scolaires de la région de Montréal (celles de la Pointe de l'Île, de Montréal et Marguerite-Bourgeoys) ont donc rédigé une série de SAÉ en éthique, l'une d'elles porte sur l'avenir de l'humanité, un des thèmes au programme d'Éthique et culture religieuse (ECR).

Pour bien mettre dans l'ambiance les écoliers captifs, ces commissions scolaires proposent de commencer la leçon d'ECR en imposant la diffusion du film d'Al Gore, Une Vérité qui dérange (voir ci-dessous).

Ensuite, on demande comme réalisation « éthique » de produire une affiche « écocondriaque » pour sensibiliser et motiver « à poser des gestes en vue de diminuer les effets des changements climatiques ». Même les changements naturels ? Même bénéfiques ?



En octobre 2007, le film « Une vérité qui dérange » a fait l'objet d'un jugement de la justice britannique saisie par le chef d’établissement d’un lycée du Kent qui contestait la diffusion du film dans le cadre scolaire. Le tribunal a répertorié au moins neuf erreurs :
  1. M. Gore assure qu’une élévation, jusqu’à 20 pieds (6 m) du niveau des océans pourrait être causée par la fonte des glaces « dans un avenir proche ».

    Jugement : « Ceci est clairement alarmiste » et ne se produira, au pire, que dans un millénaire.

    Note : Même le GIEC (pourtant alarmiste) ne parle que de 42 cm d’ici la fin du siècle (soit 13 fois moins que M. Gore !) Une telle élévation impliquerait la fonte de tout l’Antarctique, ce qui ne risque pas de se produire avant plusieurs milliers d’années ! Hormis la péninsule Ouest (2 % de l’Antarctique), le continent austral ne fond pas, bien au contraire.

  2. Les atolls du Pacifique à très faible altitude ont déjà été évacués.

    Jugement : Il n’existe aucune indication qu’une évacuation ait déjà eu lieu.

  3. Le Gulf Stream qui réchauffe l’océan Atlantique s’arrêterait.

    Jugement : Il est « très improbable » que le Gulf Stream s’arrête dans le futur, même s’il peut ralentir.

    Note : Cet arrêt serait dû, d’après les modèles, à une baisse de salinité causée par la fonte des glaces. Or, une récente étude tend à démontrer qu’au contraire, la salinité AUGMENTE depuis 1955 !

  4. Les graphiques montrant une élévation du taux de CO2 et de la température sur 650 000 ans montrent une concomitance parfaite.

    Jugement : Les deux graphes sont effectivement corrélés, mais ces deux graphiques n’indiquent pas ce que M. Al Gore affirme.

    Note : Bien qu’il y ait corrélation, la température précède pratiquement toujours le taux de CO2 (d’environ 800 ans en moyenne), indiquant que le taux CO2 serait plutôt une CONSÉQUENCE de la température.

  5. La disparition des neiges du Kilimandjaro est due au réchauffement climatique.

    Jugement : On considère que, plus probablement, ceci résulte de l’augmentation de la population, une surexploitation agricole, le déboisement des environs et de la variabilité climatique régionale.

    Note : De plus, les neiges du mont Kilimandjaro sont en déclin depuis beaucoup plus longtemps que l’ère industrielle, ce qui indique que le CO2 n’a pas déclenché le processus.

  6. L’assèchement du Lac Tchad est un exemple évident de l’influence catastrophique du réchauffement climatique.

    Jugement : Données insuffisantes pour établir la cause exacte.

    Note : Le pompage excessif et les changements de pratiques agricoles seraient en partie responsables de son assèchement, lequel subit aussi des pressions naturelles (il a d’ailleurs été sec plusieurs fois par le passé, dont 8550 ans, 5500 ans, 1000 ans et 100 ans avant J.-C.)

  7. L’ouragan Katrina est accusé de résulter du réchauffement climatique.

    Jugement : Il n’existe pas de preuves suffisantes pour établir cela.

    Note : Cette région, étant sur une plaque tectonique qui s’enfonce, est sujette aux inondations. Il y a toujours eu (et il y aura toujours) des ouragans dans la région du golfe du Mexique. Si leur nombre ne démontre aucune tendance à la hausse depuis plusieurs décennies, la couverture médiatique elle, a augmentée considérablement.

  8. On a trouvé des ours polaires morts, noyés pour avoir nagé sur de longues distances — jusqu’à 60 milles — pour trouver de la glace.

    Jugement : Seuls quatre ours polaires ont été retrouvés noyés à la suite d’une tempête.

    Note : Nous savons depuis longtemps que les ours polaires nagent facilement une centaine de kilomètres, à la recherche de proies (il s’agit d’un animal bien adapté pour la vie aquatique). Fait cocasse: M. Gore a dû se rabattre sur une animation 3D pour montrer un ours polaire en détresse et faire passer son message, faute d’avoir trouvé de véritables ours malheureux dans l’eau ! Les fameux 4 ours ont été pris dans une tempête en mer de Baffin, qui ironiquement de refroidit depuis quelques décennies.

  9. Les récifs de corail dépérissent à cause du réchauffement climatique et d’autres causes.

    Jugement : Il est difficile de séparer les effets liés au climat des autres causes de dépérissement comme la surpêche et la pollution.
Le tribunal ne s'est pas opposé à la diffusion du film dans les établissements scolaires du Royaume-Uni, à condition qu'il soit accompagné d'une documentation indiquant ce qui est de l'ordre du consensus scientifique, ce qui ne l'est pas et ce qui est un point de vue politique.

De son côté Christopher Monckton, ancien conseiller politique de Margaret Thatcher, a relevé 26 erreurs supplémentaires qu'il a réunies dans un document.

En Colombie britannique, une commissaire scolaire de Surrey a recommandé que le film La Grande Arnaque du réchauffement climatique, film tout aussi polémique qu'Une Vérité qui dérange auquel il répond, soit montré aux écoliers quand on leur impose la diffusion de « Une Vérité qui dérange ». Un homme d'affaire de Vancouver a également offert gratuitement des DVD de ce film contradictoire.


Première partie de La Grande Arnaque du réchauffement climatique




Soutenons les familles dans leurs combats juridiques (reçu fiscal pour tout don supérieur à 50 $)

9 commentaires:

Réjean a dit…

Joli endoctrinement.

Et bien sûr puisque c'est le Québec tout le monde reste les bras croisés, personne n'ose même suggéré qu'il faut mentionner les erreurs dans le film d'Al Gore.

Quand l'équipe de Dumont sur V Télé par exemple va-t-elle parler d'autre chose que d'économie ? (Sujet bien douillet et pas trop polémique)

Luc Miville a dit…

Décodage du film de Gore ici

http://www.ameriquebec.net/actualites/2010/01/30-la-propagande-climatique.qc#comment-16545

Romanus a dit…

Mains non Réjean! On ne reste pas les bras croisés... on se met a jenoux!

Romanus a dit…

La meilleure ici est l'utilisation du mot . Quelle prétention, quelle arrogance! Et on parle de la grande noirceur sous Duplessis!!!???

Dia a dit…

Ben oui !
puisque le matriarcat gauchiste laïcard et mutli-culturel est un messianisme des lendemains qui chantent, il lui faut bien une apocalypse !

on comprend que c'est la détresse sprirituelle de nos comtemporains qui les conduit à cet anti-modernisme panique mais on voit bien aussi que c'est leur misère intellectuelle qui les pousse à habiller en science leurs superstitions naïves.

Car avec ces assertions directes, même pas métaphoriques, d'une fin du monde imminente – mensonge vendus qui plus est à de jeunes âmes qu'on imaginent terrifiées - c'est bien de l'imprégnation sectaire, de la plus naïve superstition qu'il s'agit ici, un fanatisme new-age.

Rien d'étonnant à ce que ce message soit d'abord adressé aux enfants : il s'agit de religiosités et de frayeurs pueriles en effets.

Et vous catholique semblez bien falots avec vos appels au débat sur l'avortement ou que sais-je. Eh ! il s'agit d'une hérésie et vous avez déjà perdu devant mille les Jerusalem !

Une hérésie ? oui car tout y est recyclé : Le jugement à venir de nos actes, actes dont il faudra rendre compte devant le tribunal des temps futurs (est-ce qu'on entendra sonner la trompette ?). La Babylone moderne qui tombera par ces excès d'arrorance. Les techniques du jeûne (avec ces aliments anti-cancer). Même un ouragan (la colère des éléments) ou une épidémie de grippe sont convoques à dire cet évangile mécréant, évangile auquel ne manque même pas les croisades civilisatrices aux confins de l'empire du bien.

Le Dieu, en mourant pour de bon, et avec lui et la belle foi des chrétiens, nous auront légué cette bouillie de croyances irraisonnées.

On pourra se dire aussi - et il appartenait au XXème siècle de nous le montrer - que l'on sait désormais à quoi servait la religion : elle nous évitait la superstition et les excès du fanatisme.

Romanus a dit…

Je n'aurais jamais cru qu'en abandonnant le Christianisme, le Québec sombrerait si bas, si vite! Je crois qu'il est irrémédiablement perdu... tout l'Occident en fait.

Homo paene sapiens a dit…

Ce me frappe moi c'est l'absence de DIALOGUE dans ce leçon d'ECR.

On commence par des extraits de l'ÉVANGILE selon Al Gore puis on demande de faire une affiche PIEUSE.

C'est tout.

C'est l'état lamentable de l'école et du monopole de l'Éducation du Québec.

Josick d'esprit agricole a dit…

hors sujet mais pour info

http://h16free.com/2010/05/23/3014-ecole-moins-de-notes-plus-de-bisousl

Loulouanthropo a dit…

Les enseignants (du secondaire) n'aiment pas quand un géophysicien universitaire vient en classe déconstruire ce que ces mêmes enseignants imposent à leurs élèves sur le climat :

http://lesanalystes.wordpress.com/2010/05/30/l%E2%80%99art-de-la%C2%A0contrariete/#comments