samedi 19 mars 2022

Les cosmonautes russes ont-il revêtu des combinaisons de vol aux « couleurs de l'Ukraine » en signe de solidarité ?

Le Times de Londres, quotidien de référence, affirme que « Trois cosmonautes russes sont arrivés à la Station spatiale internationale la nuit dernière revêtus de combinaisons de vol aux couleurs jaune et bleu du drapeau ukrainien, dans ce qui semblait être une déclaration audacieuse contre la guerre. »


Le journal londonien a été accompagné par la presse moutonnière.


L’ennui c’est que cette combinaison a déjà été portée. Notamment par le cosmonaute russe Oleg Artemiev qui fait également partie de cette plus récente mission. Ces couleurs sont également celles de l’École technique de Moscou Bauman dont les trois cosmonautes sont diplômés. Voici la même combinaison portée par Oleg Artemiev en 2014 sur un site espagnol… 


La même photo sur le site personnel d’Oleg Artemiev (avril 2014) :


La chaîne Instagram d’Oleg Artemiev affiche cette photo en 2019, il s’agissait d’une photo prise lors de la 39e mission à la station spatiale internationale (le numéro 39 est affiché sur sa poitrine), elle a eu lieu de mars à mai 2014.



L’emblème de la 39e mission :


Le site espagnol montre également dans la station spatiale le fameux drapeau rouge de la victoire « anti-fasciste » planté par les troupes soviétiques à Berlin en 1945. Ce drapeau accompagne actuellement les troupes prorusses dans le Donbass… Pas un drapeau prokiévien dans cette campagne de « dénazification » selon Moscou.


« Les combinaisons de vol du nouvel équipage sont fabriquées aux couleurs de l’emblème de l’Université technique d’État Bauman de Moscou, dont les trois cosmonautes sont diplômés… Voir le drapeau ukrainien partout et dans tout, c’est fou. » Le directeur général de Roscosmos, Dmitri Rogozine, s’est montré plus acerbe, déclarant sur sa chaîne personnelle Telegram que les cosmonautes russes n’avaient aucune sympathie pour les nationalistes ukrainiens.

Vendredi, lors d’une conférence de presse diffusée en direct depuis l’ISS, le cosmonaute chevronné Oleg Artemyev, le commandant de la mission, a été interrogé sur les combinaisons. « Chaque équipage choisit une couleur qui semble différente. C’était à notre tour de choisir une couleur », a-t-il déclaré.

Samedi soir, il a déclaré sur la chaîne Telegram de Roscosmos que les costumes avaient été confectionnés il y a six mois et que les trois cosmonautes avaient choisi les couleurs de leur alma mater.

« La couleur n’est que la couleur. Cela n’a rien à voir avec l’Ukraine », a-t-il déclaré. « De nos jours, même si nous sommes dans l’espace, nous sommes avec notre président et notre peuple ! » (Source)


Blason de l’École technique de Moscou

Sondage sur les responsables du conflit

Une équipe affiliée au politicien de l’opposition anti-poutine Yuneman a interrogé 1000 Moscovites dans la rue sur le conflit.

À la question : « qui, selon vous, est à la source de l’exacerbation des relations avec l’Ukraine ? » 

  • les États-Unis : 46 %
  • l’OTAN : 13 %
  • la Russie : 12 %
  • l’Ukraine : 11 %
  • les républiques sécessionnistes du Donbass : 1 %.
Sondage penche probablement plus du côté libéral, anti-guerre et anti-Poutine à cause de la démographie de Moscou.

Par ailleurs, le soutien des Moscovites à l’« opération spéciale » en Ukraine est de 53 % contre 23 % opposés à celle-ci, ce qui est tout à fait conforme aux sondages en Russie en général. Les sondages dans le pays entier montrent un soutien plus élevé à l’opération militaire.

 

Traduction :

  • 40 % soutien absolu (bleu foncé)
  • 13 % soutien relatif (bleu clair)
  • 18 % indécis (en gris clair) 
  • 16 % opposition absolue (rouge foncé)
  • 7 % opposition relative (rose)
  • 5 % ne savent pas (gris foncé)
  • 1 % refuse de répondre (noir)

Voir aussi

Censure — le CRTC interdit aux fournisseurs de services de télévision canadiens de distribuer RT

La guerre et son inévitable propagande 

Vidéos et images du Donbass, le point de vue passé sous-silence (m à j)

 

Autres témoignages des civils évacués de Marioupol — 18 mars 2022

 

Théâtre de Marioupol — quelles preuves ? Où sont les corps ? Les rescapés ?

 

Le grand démocrate Zelinsky suspend tous les partis d’opposition, notamment « Plateforme d’opposition —Pour la vie » (13 % aux législatives en 2019), « Notre », « Bloc d’opposition » (3 %), « Opposition de gauche », « Union des forces de gauche », Parti socialiste. Voir la Pravda ukrainienne qui relate le 20 mars (heure de Kiev) la décision du Conseil de sécurité nationale et de défense. Résultats de la Plateforme d'opposition —Pour la vie, c'était le principal parti des russophones (après la disparition du Parti des régions en 2014) :


Aucun commentaire: