samedi 13 octobre 2018

Carence de crimes haineux, il faut les inventer ?

L’offre de crimes motivés par la haine ne répond visiblement pas à la demande provenant de la gauche universitaire radicale.

En raison de cette imperfection du marché capitaliste (à bas le patriarcat capitaliste !), les victimes en manque sont désormais obligées de s’inventer des crimes haineux.

Anna Ayers membre du Sénat étudiant s’arrête pour souffler lentement
alors qu’elle s’adresse au Sénat étudiant le 3 octobre.


Lundi, Anna Ayers a été arrêtée et accusée de trois fausses alertes. Une enquête du service de police de l’Université de l’Ohio a révélé qu’Ayers avait placé elle-même les trois notes de menace avant de les signaler à la police.

Plus tôt, le même journal rapportait qu’un membre LGBTQ du Sénat étudiant de l’Université de l’Ohio avait reçu des menaces de mort. La direction du Sénat étudiant estimait alors que la menace émanait probablement d’un autre membre du Sénat.

Anna Ayers, commissaire de la Commission des crédits du Sénat, avait dit avoir trouvé deux notes dans le tiroir de son bureau au bureau du Sénat des étudiants. Le 27 septembre, elle a trouvé une note « haineuse et harcelante » faisant référence à son identité LGBTQ et l’appelant d’un terme péjoratif. Lundi, Ayers avait trouvé sur son bureau une autre note, une menace de mort.

Aucun commentaire: