dimanche 7 janvier 2018

Novlangue : « Interruption volontaire de vie, sans demande du patient »

Nouveau terme novlangue pour « homicide » : l’« Interruption volontaire de vie, sans demande du patient ».

Jacqueline Herremans, membre de la commission fédérale euthanasie et avocate, explique à la RTBF (télévision gouvernementale belge), à la suite à la démission d’un médecin qui refusait l’assassinat d’une personne âgée :

« Ce médecin me paraissait être un homme qui avait le souci du bien-être de la patiente. Il a sans doute été un peu dépassé par la situation. Jamais nous n’avons reçu une telle déclaration à la commission. Lorsque nous nous sommes interrogés sur la qualification à donner à cet acte, nous ne l’avons pas qualifié d’euthanasie, mais bien d’interruption volontaire de vie, sans demande du patient »...



Lien vers le site de la RTBF

Aucun commentaire:

</