lundi 29 juillet 2013

Les néologismes de Philippe Muray

Philippe Muray (photo), écrivain, essayiste et philosophe dénonçait le « festivisme ». Son style acerbe, parfois trop foisonnant, dépeint les travers et le ridicule de la bourgeoise occidentale bien pensante de la fin du XXe siècle et du début du XXIe. Philippe Murayest connu pour ses néologismes et ses allitérations qu'il utilise pour décrire notre société. Nous en proposons quelques-uns ci-dessous.

ArtistocrateArtiste de renom, adoubé par le monde politique.
Les moutons de Panurge
de Rabelais
AutruisteD'altruiste + autiste. Personnalité « progressiste » qui impose ses valeurs à une majorité par la culpabilisation et l'intimidation.
Envie du pénalDétournement ironique de l’expression freudienne « envie du pénis » qui désigne ici l'envie de la société contemporaine qui voit du « vide juridique » partout à combler au plus vite, quitte à ôter toujours plus de liberté et de responsabilité. La féministe trahit ainsi son « envie de pénal » en réclamant toujours plus de lois sur le harcèlement.
Homo festivus festivusL'homme moderne « festive qu'il festive » comme l'homo sapiens sapiens « sait qu'il sait ». Il n'y a plus d'histoire, plus de progrès, plus de contraintes en particulier morales, plus de culture  le mot d'ordre : jouir de jouir. Confusion des valeurs (« tout est culture ») levée des tabous sexuels, égalitarisme militant (il est suspect d'être doué), destruction de la sphère privée, liberté individuelle mangée par des lois qui contraignent non plus les actes, mais aujourd'hui la pensée, victimisation à tout propos, etc. Et tout cela dans la fête et bruit permanents pour amuser l'enfant. Il est vrai que le bruit évite de penser.
InfanthéismeL’un des éléments sacrés de l’étrange religion moderne : le culte de l’enfant.

« La frontière entre les deux stades de la vie (l’enfance et l’âge adulte) s’efface au profit du premier dont l’adulte infanthéiste épouse à toute allure les goûts, la façon de parler, de jouer, de croire ou de ne pas croire, de s’émouvoir, de réclamer des friandises et des divertissements mais aussi des lois qui les protègent. »
Maton de PanurgeJournaliste, chroniqueur ou intellectuel, gardien de la bonne parole et de la « vérité » qui tentent par tous les moyens de faire taire les voix qui s'opposent au « consensus » politiquement correct.
Mutin de PanurgeRebelle de confort, de plateaux télés, le mutin de panurge hurle avec le troupeau contre tous ceux qui s’oppose à la « bonne pensée » des « autruistes ».
Parc d'abstractionNotre monde moderne et festif qui s’est coupé de la réalité.
RebellocratePersonnalité vindicative dont la rébellion n’est qu’une posture médiatique, insoumis de confort, le « rebellocrate » est en réalité proche des rouages du pouvoir (politique ou médiatique).
Subversion sous subventionL'art contemporain subventionné, le dérangement comme routine artistique, « la provocation en parquet-cadeau », sous couverture « frondeuse » les bouffons les plus consentants se disent révolutionnaires sans être réfutés.

Deux émissions avec Philippe Muray

Le futur ne manque pas d'avenir









Malaise dans la civilisation















Soutenons les familles dans leurs combats juridiques (reçu fiscal pour tout don supérieur à 50 $)