dimanche 14 décembre 2014

Faites attention à quelles bandes dessinées vos enfants lisent (Bichon, Titeuf, Mauvais Genre) [rediff avant Noël]

Mise à jour du 21/XII/2013


Le Devoir a récemment recommandé dans ses colonnes l'album de bandes dessinées  « Mauvais genre ». Il a été récemment couronné du prix Landerneau et du Grand Prix de l'Association des critiques et journalistes en bande dessinée (ACBD) pour « des moyens inusités pour caractériser la virilité, la féminité et poser la question du genre »,


Dans cet album, pour échapper à la condamnation qui le menace après avoir été jugé déserteur lors de la Grande Guerre, Paul Grappe, marié à Louise Landy, se travestit en femme et devient Suzanne Landgard. Pendant dix ans, il pousse la dissimulation et le changement d'identité « au-delà des genres, prenant plaisir à la bisexualité, l'échangisme ou au proxénétisme occasionnel ».

Pour les critiques favorables
 : « Chloé Cruchaudet, dont le talent de dessinatrice est déjà reconnu signe ici une magistrale transposition d’un fait divers méconnu qui pose bien des questions. Qui sommes-nous vraiment ? Qu’est-ce que le genre, l’identité sexuelle ? Comment les grands événements de l’histoire du monde influent sur les destins individuels ? L’absence de cases, la subtile économie des couleurs ( rouges, noirs et gris), le trait épuré de Cruchaudet donnent à l’ouvrage une atmosphère glauque et troublante, douce et violente. Au final, on ne sort pas indemne de cette lecture. »

Radio Canada n'insiste pas sur les aspects plus controversés et glauques dans son billet consacré à l'ouvrage.



Billet du 13/XII/2013




Les éditions Glénat viennent de publier le premier tome des aventures d’un nouveau personnage appelé Bichon. Bichon n’est autre qu’un petit garçon de 8 ans « à la sensibilité si girly » ! Comme on dit dans les milieux branchés parisiens pour dire « de filles » ou « féminine ».

David Gilson, le créateur de cette BD, décrit ainsi son personnage : « Il n’a que 8 ans. Il n’est pas encore éveillé à la sexualité. Mais il possède certains traits qui peuvent laisser penser que plus tard il sera homo. » David Gilson est d'ailleurs un abonné aux dessins homo-érotiques où apparaissent des apollons velus dans des poses suggestives pour ce genre de public.


Dans ce premier album, les escapades de ce petit garçon amènent le lecteur à voir cet enfant espionner son oncle dans la salle de bains ou encore se déguiser en… princesse. Quant à ses premiers émois amoureux, ils vont vers… un autre petit garçon.

Cette BD présentée dans la collection jeunesse banalise l’homosexualité et la théorie du genre. La bande dessinée n'est en rien marginale, le magazine homosexuel Têtu en a fait la publicité ainsi que Spirou (qui sombre décidément bien bas) qui y voit « une belle leçon de tolérance ».

Le personnage de Bichon était d’abord apparu dans « Tchô ! », le magazine des aventures de Titeuf, un personnage de BD vulgaire popularisé auprès des enfants par de grosses campagnes de promotion. Toutes les aventures de cet autre petit garçon tournent autour de la sexualité et des gros mots.

Une atmosphère tellement appréciée par les autorités françaises qu’elles ont soutenu l’ouverture d’une exposition itinérante consacrée à la sexualité qui circule depuis 2007 et dont le parcours est axé sur le personnage Titeuf. Exposition à laquelle des enseignants conduisent régulièrement des classes d’enfants d’école primaire. À quand l’ouverture d’une nouvelle annexe guidée par le personnage Bichon et consacrée aux transgenres ?

Le Guide du zizi sexuel est disponible au Québec. Le Journal de Québec y avait consacré un article. Nous en reproduisons et paraphrasons quelques réactions de parents et de spécialistes.
Selon la journaliste, si les parents rencontrés ont affiché un sourire en voyant le titre du guide, leur visage a changé d'expression en feuilletant les pages de ce livre.

Différents thèmes sont abordés dont certains qui peuvent laisser perplexe. Dans la partie « Faire l'amour », on explique à l'aide de deux personnages nus « comment ça marche ».

On invite l'enfant à « mettre son doigt dans un trou » et, en tournant la page, on s'aperçoit que le doigt de l'enfant devient le zizi du monsieur. La page de droite présente le corps nu d'une femme et on invite l'enfant à « faire entrer » le tout « dans le trou de la dame »...

« Je trouve personnellement que c'est un peu vulgaire. Pour moi, c'est important d'utiliser les vrais termes. Je trouve que ça vient banaliser un peu trop un geste qui est si important », a dit une mère de famille qui a deux enfants de six et quatre ans.

Les images ont aussi, selon cette mère, un côté choquant qui peut en étonner plus d'un. L'une d'elles montre un jeune homme couché sur une jeune fille et aucun des deux ne semble avoir de plaisir. « Disons que c'est une image ordinaire et que c'est loin de représenter ce que cela doit être en réalité », a dit la mère.

« De plus en plus jeunes, les enfants connaissent la mécanique du geste, mais je crois que nous devrions plutôt les éduquer sur les sentiments se rattachant à cette pratique, a dit Sylvie Brière, mère d'un jeune garçon de 9 ans. Je trouve que c'est particulièrement ce qui manque dans la société et dans ce livre en particulier. »

Selon la sexologue Julie Pelletier, on peut parler de sexualité avec les enfants en utilisant l'humour, mais avec beaucoup de jugement, d'encadrement et de modération. « Il y a une énorme différence entre un enfant de neuf ans et un autre de treize ans. Autant au plan physique que psychologique, a expliqué Mme Pelletier. Entre les deux, il y a une réalité qui est très différente et si les plus vieux peuvent trouver le contenu comique, les plus jeunes peuvent tout simplement ne pas comprendre l'information véhiculée. »

Voici quelques extraits du « Guide du zizi sexuel », destiné aux écoliers du primaire

« Ce qu'il ne faut pas faire lorsque l'on embrasse : fourrer sa langue dans la bouche de l'autre jusqu'au gosier. »

« Les bons trucs pour draguer : l'emmener en boîte et la faire rire ou lui offrir un verre dans un bar branché. »

« À quel âge peut-on faire l'amour ? On commence à y penser assez jeune (vers 10 ans). Certaines personnes font l'amour pour la première fois très tôt, d'autres attendent plus tard. Bref, il n'y a pas d'âge pour faire l'amour pour la première fois. »

« Le Kamasutra est un livre qui explique toutes les positions qui existent pour faire l'amour. »

« Les préservatifs, ça se trouve en pharmacie ou dans des distributeurs. Une fois déroulé, ça ressemble à une chaussette. On peut en faire des bombes à eau, des bonnets de bain ou des élastiques. On peut aussi le mettre sur le zizi pour se protéger. »

« Expression pour nommer le zizi des garçons : le robinet, le sifflet, le petit oiseau, la trompe, le dard... »

« Expression pour nommer le zizi des filles : le minou, le petit frisé, le millefeuille, le trou... »




Soutenons les familles dans leurs combats juridiques (reçu fiscal pour tout don supérieur à 50 $)

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Je suis quasi sûr que ces bandes dessinées sont disponibles dans les bibliothèques des écoles...

Anonyme a dit…

Je suis atterré... J'ai l'impression qu'il n'y a pas que Spirou qui est "tombé bien bas", comme vous le dîtes si bien.