jeudi 1 décembre 2022

Le prochain livre de Zemmour sortira en mars

Le titre n’est pas encore choisi, mais le manuscrit a été remis lundi midi. Et lorsque le livre paraîtra, en mars, Éric Zemmour fera ce qu’il sait faire : la tournée des télévisions, attirées par une garantie d’audience, et la tournée de ses lecteurs devenus, pour beaucoup, des électeurs, et dont aucun n’a oublié la ferveur d’une campagne décevante quant à son issue mais qui fut l’un des rares phénomènes militants de la présidentielle 2022.

Pour l’occasion, une tournée littéraire façon «Croisée des chemins» (la tournée réalisée par Éric Zemmour en 2021 pour La France n’a pas dit son dernier mot) est déjà en train de se préparer. Dans son nouvel ouvrage, le candidat malheureux de la présidentielle livrera son récit de la campagne. Il consacrera un chapitre aux journalistes ayant suivi cette dernière, et traitera aussi de grands thèmes qu’il aborde déjà depuis longtemps: l’éducation, la sécurité ou l’immigration.

Dans ce livre, du récit, des portraits et surtout, surtout, beaucoup d’analyse. Mais amateurs de mea culpa, s’abstenir. Ce n’est pas le genre du candidat aux 2,5 millions de voix. Non, rien de rien, non Zemmour ne regrette rien. Et notamment pas d’avoir placé la question du « grand remplacement » au centre du débat.

« Chaque jour l’actualité me donne raison », dit-il, citant entre autres exemples les débordements à Bruxelles à l’issue du match Belgique-Maroc. Ses 7,07 % ne seraient donc pas la conséquence d’erreurs de stratégie, mais de la « malchance ». Une malchance nommée Ukraine, selon Éric Zemmour. Marine Le Pen et Jean-luc Mélenchon ont été pris de court plus que lui encore par l’attaque russe, mais leurs électeurs à eux auraient été moins sensibles que les siens aux questions géostratégiques. Alors autour de 15 %, il aurait perdu 4 points d’électeurs venus de la droite, et repartis chez un Macron chef de guerre. Puis la percée de Mélenchon lui aurait fait perdre 4 autres points venus de Marine Le Pen et repartis chez elle afin de conjurer une finale avec l’insoumis.

Aucun commentaire: