lundi 4 mai 2015

Marronnier : Une nouvelle école juive dite « illégale » à Outremont


Une école juive « illégale » aurait fait son apparition à Outremont dans la dernière année selon la conseillère indépendante, Céline Forget, qui a porté plainte la semaine dernière au ministre de l’Éducation, François Blais.

Dans les six derniers mois, quelques citoyens ont avisé la conseillère qu’un service d’autobus scolaire avait fait son apparition dans le cul-de-sac de la rue Querbes, située à Outremont.

« Nous avons toujours assumé que le service était destiné à la garderie, mais après vérification, nous avons pu confirmer qu’il y avait des activités tous les jours entre 9 h 30 et 16 h 30, explique Mme Forget. Nous avons donc déposé une plainte au ministère de l’Éducation la semaine dernière. »

Au premier étage de l’immeuble se trouve un Centre de la petite enfance fréquenté par la communauté juive hassidique d’Outremont. C’est au deuxième étage de ce même immeuble que se trouverait l’école juive, même si le zonage ne le permet pas.

Mme Forget indique avoir vérifié le règlement de zonage avec le directeur de l’arrondissement, « mais au municipal, c’est à peu près tout ce qu’on peut faire. Maintenant, c’est entre les mains du ministère », souligne Mme Forget.

Julie White, l’attachée de presse du ministre de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et ministre responsable du Loisir et du Sport, François Blais, confirme que des démarches sont actuellement en cours concernant cette école. « Il est primordial que l’ensemble des enfants de de 6 à 16 ans puisse avoir accès à l’éducation selon le régime en place », indique-t-elle.

À nouveau, on donne l’impression que c’est un choix avec cet inoffensif « puisse avoir accès » alors qu’il s’agit d’une obligation imposée par la bureaucratie. L’attachée de presse aurait donc dû dire « que l’ensemble des enfants doive suivre le régime scolaire décidé par le ministère pour les enfants juifs orthodoxes ».

On se demande bien ce que les autorités pourront faire devant des parents résolus qui ne se laissent pas soudoyer par des subventions ni intimider par des menaces d’intervention de la DPJ. Qu’est-ce qui les empêchera de refonder de nouvelles écoles au fur et à mesure que le gouvernement « laïc » fermera les précédentes ? Que cherche le gouvernement ? À forcer ces juifs à l’exil ?




† Marronnier : Article de circonstance publié traditionnellement à certaines dates ou pendant les périodes creuses.

Voir aussi nos autres billets sur les écoles juives (ici, ici et ).

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Mais qu'on laisse ces juifs tranquilles. Que les Québécois francophones se concentrent d'avoir sur leurs écoles qui ne transmettent plus de culture classique et sont si peu exigeantes !

<