lundi 5 novembre 2018

Jordan Peterson et l'égalité des sexes : députée et ex-ministre suédoise à du mal à comprendre

Débat entre Jordan Peterson et la députée et ex-ministre suédoise Annie Lööf, le 26 octobre 2018 à l'émission suédo-norvégienne Skavlan

Rare visite d’une journaliste française

Jordan Peterson relate dans le National Post sa récente rencontre avec un journaliste français :

Hier soir [1er novembre 2018], j’ai été interviewé par un jeune journaliste français. Il était venu de Paris avec une cadreuse. Il avait essayé d’avoir ce qui aurait pu être — mais ce ne sera pas le cas — une discussion avec moi depuis plusieurs mois, se rendant à un moment à Rochester (New York) pour assister à l’une de mes conférences, mais il n’avait pas produit les documents appropriés à mon directeur de tournée. Il voulait me parler de l’état de dégénérescence de la masculinité moderne — et de l’aliénation ressentie par ce qui semble être un nombre croissant de jeunes hommes — et de l’attrait particulier de mes vidéos YouTube, de mes baladodiffusions et de mon livre sur ces personnes. Une partie de lui voulait vraiment savoir a-t-il affirmé en commençant notre entretien.

Je lui ai dit que le récit dominant dans notre culture repose sur l’hypothèse que l’Occident est un patriarcat tyrannique ; que toutes ses réalisations sont une conséquence de l’exploitation des dépossédés ; et que le seul moyen véritable de parvenir à une position souhaitable consiste à faire preuve de pouvoir. Je lui ai dit que les jeunes hommes sont donc confrontés à une alternative diabolique : s’ils sont ambitieux et compétents (ou même non ambitieux et compétents), ils seront traités, notamment par eux-mêmes, comme s’ils exprimaient précisément les traits qui ont produit cette terrible tyrannie, et qu’ils ne sont donc guère meilleurs que tous les oppresseurs du passé. Cela se produit parce qu’il est devenu acceptable à notre époque de proposer une version de l’histoire, du présent et de l’avenir, fondée sur une haine profonde des hommes (ou pire encore, une haine profonde des gens compétents). C’est une histoire très débilitante, démotivante et décourageante, car elle prend ce qu’il y a de mieux chez les meilleurs jeunes hommes — leur volonté d’être compétents, de participer, de construire, de se battre et de réussir — et en fait un acte criminel.

C’est la raison du désespoir des jeunes hommes. J’ai expliqué cela au journaliste français, mais il ne parvenait pas à écouter. Il avait apporté une liste de questions préparées à l’avance, des « questions difficiles », selon lui, et n’avait pas confiance en son propre désespoir et sa curiosité pour approfondir réellement les questions. Il se considérait comme un libéral [« progressiste » ?], c’est-à-dire attiré par la frange la plus extrême de la gauche, et l’histoire que je lui racontais ne lui était tout simplement pas compréhensible : pas sans la destruction de sa façon de voir le monde. Il n’avait donc pas les oreilles pour entendre et alla jusqu’à répéter la même question trois fois de plus. J’ai répondu de la même façon à chaque fois, en vain.

Voir aussi

* Paradoxe confirmé : l’égalité juridique des sexes renforce les stéréotypes sexuels (chasser le naturel, il revient au galop ?)

* Le paradoxe de l’égalité entre les sexes c. la théorie du genre



* Jordan Peterson : Arguments en faveur du mariage et impacts du divorce (2 vidéos)



* Vos impôts à l’œuvre : Télé-Québec et ses capsules « éducatives » féministes


* Faiblesse des revenus masculins, une des causes de l’effondrement du mariage ?



* Parution en français de Douze règles pour une vie de Jordan Peterson

Aucun commentaire: