samedi 8 décembre 2018

Délit de tresses : la chasse aux radicalisés de droite dans les maternelles allemandes

Une brochure destinée aux éducatrices cause l’émoi en Allemagne. Le livret de près de 60 pages est conçu pour aider à identifier les parents nazis — sur la base de l’apparence de leurs jeunes enfants.

Les filles porteraient des tresses et des robes, les garçons seraient très sportifs. Ce document a été rédigé par la fondation Amadeu Antonio de Berlin. Sa préface a été écrite par la ministre de la Famille, la socialiste (SPD) Franziska Giffey. Le quotidien Berliner Kourier (tirage de 120 000) qualifie ce fascicule de « grotesque ». La Fondation Amadeu Antonio, créée en 1998, est une fondation allemande qui lutte contre « l’extrémisme de droite, le racisme et l’antisémitisme ».

Le livret s’intitule « Am, stram, gram, et c’est toi qui sors ! » Cela ressemble à une invitation à exclure les filles avec des tresses des garderies. Selon la fondation berlinoise, il s’agirait plutôt de reconnaître les influences xénophobes ou de la droite radicale avant qu’elles ne puissent pénétrer dans la tête des enfants.

Nadine Schön (CDU, centre-droite, parti de Merkel), vice-présidente du groupe parlementaire de l’Union au Bundestag : « Si les éducateurs devaient se muer en surveillants et en correcteurs des convictions parentales, cela dépasserait les bornes ». Ce livret contient des « études de cas et des suggestions absurdes ».

Cette critique renvoie à des recommandations telles que l’organisation de rencontres à l’école entre parents et enseignants quand les enfants sont vêtus d’une certaine façon ou quand les garçons sont « fortement mis au défi physiquement » à la maison. La politicienne de la CDU, Schön, estime que cet « espionnage parental » n’a pas sa place en démocratie. En RDA, les enfants de la maternelle étaient interrogés sur les opinions de leurs parents. Schön n’a qu’une suggestion quant à l’utilisation pratique de ce livret : « Le mettre immédiatement au pilon ! »

La couverture de l'opuscule

Cette demande de mise au pilon est partagée par d’autres politiciens de la CDU. Elle constitue une attaque contre le partenaire de la grande coalition au pouvoir en Allemagne, le SPD socialiste. La ministre socialiste de la Famille, Giffey, a non seulement écrit un avant-propos élogieux à cette brochure destinée aux garderies et diffusée dans tout le pays, mais elle a également subventionné sa parution avec l’impôt des contribuables. On parle de plusieurs milliers d’euros.

Giffey se défend en soulignant qu’il s’agissait uniquement d’aider les éducatrices qui ont à la tâche délicate de reconnaître les cas où des enfants sont mis en danger par des parents radicalisés. Le politicien fédéral de l’AfD (droite nationaliste), Stephan Brandner, se demande toutefois comment la brochure peut se conformer à l’exigence de neutralité de la part du gouvernement fédéral. La brochure est « aberrante et complètement partiale ».

Selon le Berliner Kurier, la Fondation Berlin Amadeu Antonio a pu remarquer que leur brochure n’avait pas que des admirateurs. Le téléphone n’a pas dérougi depuis plusieurs jours, car les gens se plaignent. La Fondation souligne que toutes les études de cas proviennent de la pratique : la fille aux tresses avait des parents radicalisés à droite.


Source : Berliner Kurier

Aucun commentaire: