vendredi 19 mars 2010

Les campagnes de publicité crues du gouvernement du Québec...

Après la campagne du gouvernement du Québec très crue sur le chlamydia que l'on retrouve sur les abribus et qui est parfois interprétée dans les cégeps par des acteurs fonctionnaires, voici les publicités sur internet...

Dans l'extrait audio ci-dessous, Marie-Paul Ross, sexologue invitée de Christiane Charette ce vendredi sur la chaîne d'État, fait plutôt l'éloge de l'érotisme et dénonce la campagne publicitaire du gouvernement qui coûterait 500 000 $ et dont l'efficacité est très douteuse.

Ces derniers jours est apparu un nouveau pan de la campagne de publicité du gouvernement du Québec contre les maladies sexuellement transmissibles. Cette fois-ci il s'agit de parler de la gonorrhée. La campagne se fait sur Dailymotion, service d'hébergement, de partage et de visionnage de vidéos en ligne et concurrent français de Youtube. La publicité destinée aux utilisateurs québécois précède pendant 15 secondes les vidéos de Dailymotion vue directement sur son site. Cette vidéo où l'on voit deux homosexuels mâles s'embrasser joue en alternance, grosso modo une fois sur trois, avec une vidéo où apparaît un couple hétérosexuel.

Le site Dailymotion est ouvert à tous, y compris les écoliers.


Voir aussi

Autre campagne (2013)  : Priorité de l'État : vous devez trouver homosexuels, bisexuels et transsexuels « normaux » !







Soutenons les familles dans leurs combats juridiques (reçu fiscal pour tout don supérieur à 50 $)

6 commentaires:

Romanus a dit…

En fait, dans sa publicité, le gouvernement ENCOURAGE la sexualité permissive. Le problème de la prolifération des maladies vénérienne (utilisons les vrais mots!) n'a rien a voir avec la protection des relations sexuelle mais est plutôt causé par la permissivité sexuelle. Car la permissivité, tôt ou tard, mène directement aux comportements a risque.

Marie-Paule Ross le dit et elle a raison, cette publicité ne mènera à rien!

...un autre 500,000$ dans le trou... mais au Québec, qu'est-ce que 500,000$ ?... et ca donne des emplois... au petit amis... vous savez... après notre retraite dorée d'un organisme de relation publique du gouvernement, il va falloir trouver un emploi.

Delphine a dit…

Je trouve le gouvernement vraiment irresponsable d'afficher ainsi la chair tendre d'une très jeune fille (et aussi, si j'ai bien compris, d'un très jeune garçon). Cela risque en effet d'augmenter les attaques des pédophiles dont on excite ainsi l'appétit et les phantasmes. Accompagnez vos enfants! Le gouvernement les met en étal, comme à la boucherie.

Anonyme a dit…

Et dire que c'est payé avec mes impôts et visionné par mes enfants!

Le Québec est prêt pour des changements majeurs au gouvernement! Il faut mettre dehors les libéraux!

Romanus a dit…

'Il faut mettre dehors les libéraux!'

Il n'y a personne pour les remplacer! Et au Québec, la pensée unique règne en maitre.

Penelope Roy Dube a dit…

Ce qui encourage les jeunes c'est la culture dans laquelle ils grandissent. Ce sont leurs parents qui ne leurs disent rien, les films qu'ils regardent, les clips videos, les pornos qu'ils trouvent sur internet. Si vous pensez que cette publicité montre aux jeunes quelque chose qu'ils n'ont jamais vu avant, vous vivez sur un nuage.Le gouvernement n'encourage rien dans cette publicité, au contraire, il rejoint les jeunes; chose que les gens coincés ne peuvent pas faire en étant autant sur la défensive. Arrêtez-donc de penser que les jeunes sont innocents... ils voient tout sur internet. Le gouvernement n'étale pas "la chair tendre d'une très jeune fille", il étant la RÉALITÉ! Quel âge vous pensez que les jeunes ont lorsqu'ils ont une première relation sexuelle non protégée?? Certainement pas 25 ans! Plutôt 15-16-17-ans en général... Les jeunes resteront toujours des jeunes peu importe le gouvernement en place.. Arrêtez-donc de mettre la responsabilité sur le gouvernement et leur publicité: PARLEZ À VOS ENFANTS franchement!

Walter E a dit…

Penelope, vous ne connaissez en rien TOUS les jeunes. Arrêtez de parler au nom de TOUS. Ces campagnes banalisent la promiscuité.