samedi 2 février 2008

Créer son école en France

Reportage du journal télévisé de 20 heures de TF1 en date du 8 janvier 2008 portant sur la création d'écoles indépendantes en France. Quarante-cinq mille enfants suivent des cours dans des écoles indépendantes hors contrat en France.

15 commentaires:

George Thilmans a dit…

Détestable petite phrase sur la "dérive sectaire"... Pourquoi l'État doit-il se mêler de cela ? Les parents font ce qu'ils veulent, non ? Du moment que les enfants ne sont pas maltraités et apprennent vraiment !

Marre quoi ! Derrière cette "lutte sectaire" peut se cacher le laïcisme le plus sectaire. L'Église est une secte qui a réussi selon certains !

sspicco a dit…

Dans le reportge, on comprend que les parents sont investis dans les processus d'apprentissage de leurs enfants. Ce qui est aussi le cas pour les parents d'enfants inscrits dans une école privée.

Ne serait-ce pas l'un des problèmes de l'Education Nationale qui SE DOIT d'accueillir tout le monde. C'est à dire des enfants dont les parents ne s'investissent pas toujours dans le travail de leur enfants.

Quand les parents s'investissent, les enfants travaillent à l'école... Je vous le promets.
Je le vois tous les jours dans mes classes.

sonia et nicolas a dit…

J'aurias aussi apprécié de connaître le nombre d'élèves par classe, les rythmes choisis, le "choix" éventuel des élèves et surtout... le coût pour la famille.

Ce reportgae est tout de même très partisant... Un joli petit reportage ou tout va pour le mieux.

B J a dit…

Reportage partial, en effet, voir le dernier commentaire du journaliste, sur la difficulté d’évaluer ce type d’éducation, et sur le fait que les élèves qui sortent du CM2 éprouvent “rarement de difficultés” devrait faire l’objet d’une étude sérieuse.

Pour ce que j’en sais, après avoir fait mon primaire et mon collège dans des écoles hors contrat, la totalité des élèves, qui n’étaient pourtant pas tous des génies, se retrouvaient parmi les premiers une fois retournés dans les rangs de l’Education Nationale. Les bonnes vieilles méthodes fonctionnent toujours, malheureusement uniquement pour 45000 jeunes Français…

Pour le prix c'est mentionné, je pense : environ 150 euros par mois, si j'ai bonne mémoire.

Anonyme a dit…

@sspico :

"Ne serait-ce pas l'un des problèmes de l'Education Nationale qui SE DOIT d'accueillir tout le monde. "

NON. L'État ne doit pas éduquer ou accueillir, il doit permettre le CHOIX d'école (sans que les revenus des parenst soient un obstacle), pas obliger dans les faits à confier ses enfants à l'État et à sa laïcité (parfois laïcisme chez certains profs) faute de CHOIX.

Je suis conter les écoles dirigées par l'État dont les programmes et la pédagogie sont dictés par l'État.

Hitler a forcé le seul choix de l'école d'État, vous voyez ce que je veux dire : trop de risques de dérive, d'endoctrinement (mou "sofT" de nos jours mais toujours un type d'endoctrinement de toute façon).

Résistons a dit…

Dommage qu’il faille en arriver là. Comme quoi tout le fric versé à l’éducation nationale démago-laxiste ne remplacera jamais des valeurs telles que l’exigence, la discipline et la rigueur.

Anonyme a dit…

Il est triste de voir que seules quelques milliers de gamins en France échapperont par le biais de ces quelques écoles existantes au multiculturalisme/métissage obligatoire généralisé.

Cette classe ressemble à n’importe quelle classe primaire d’il y a environ 40 ans. De cette génération où on apprenait à écrire en français, à respecter les profs.

sonia et nicolas a dit…

"Hitler a forcé le seul choix de l'école d'État, vous voyez ce que je veux dire : trop de risques de dérive, d'endoctrinement (mou "sofT" de nos jours mais toujours un type d'endoctrinement de toute façon)."

Vous être entrain de comparer l'école de la Rpéublique avec celle d'Hitler ???

Je me permets de vous informer qu'une des missions importantes de l'école est d'ouvrir l'esprit des citoyens, de les instruire pour aiguiser leur esprit critique... Alors l'endoctrinement, je ne vois pas bien...

Et je réitère l'Edication Nationale est OBLIGEE d'acceuillir tout le monde et pas seulement les enfants (ou les parents) qui le veulent bien.

sonia et nicolas a dit…

"multiculturalisme/métissage obligatoire généralisé."

Mais de quoi parlez-vous là ? La diversité fait la richesse d'une société. Quand une société (ou un groupe de personnes) se renferme sur lui-même elle se sclérose.

sonia et nicolas a dit…

"Cette classe ressemble à n’importe quelle classe primaire d’il y a environ 40 ans. De cette génération où on apprenait à écrire en français, à respecter les profs."

Il y a 40 il y avait une sélection à l'entrée du collège et ceux qui ne maîtrisaient pas la elcture étaient passé sous silence...

Ne comparons pas ce qui ne peut pas l'être.

Pour votre gouverne, j'ai lu des écrits de personnes agées (formée dans votre nostalgique école) bourrés de fautes de français.

Et enfin pour TOUS : les enseignants de primaire n'ont jamais renoncé à la "bonne vieille méthode" !!! C'est une image, c'est ce que peuvent faire croire les discours des ministres succéssifs mais les collègues sont confrontés au réel, à des élèves qui se couchent tous les soirs à des heures pas possibles parce qu'ils regardent la télé qu'ils tous dans leur chambre, ou parce qu'ils restent connectés jusqu'à des heures indues pour des enfants.

Conclusion des élèves beaucoup moins disponibles pour les apprentissages à l'école.

sonia et nicolas a dit…

A B J

Dites-moi, vos parents s'occupaient-ils de vous pour votre travail scolaire ? Ou se contentaient-ils juste de vous priver de télé quand un enseignant les informait que leur enfant avait besoin d'un peu de soutien à la maison pour apprendre ses leçons.

Ce sont, entre autre, des enfants comme cela que nous avons dans nos classes ???

sonia et nicolas a dit…

"L'État ne doit pas éduquer ou accueillir, il doit permettre le CHOIX d'école"

Le choix vous l'avez? L'instruction est obligatoire pas l'école. Vous avez le droit de garder vos enfants chez vous et des les instruir vous même...

Je répète : l'école doit acceuillir TOUT le monde. Je n'ai pas dit que TOUT le monde devait allez à l'école. C'est un principe mathématique simple (enseigné dans l'Education Nationale) qui dit que si une proposition est vrai sa réciproque ne va pas de soi.

Pierre Michaudville a dit…

sonia et nicolas a dit…

"L'État ne doit pas éduquer ou accueillir, il doit permettre le CHOIX d'école"

Le choix vous l'avez?


Pas vraiment :

1) il faut avoir de l'argent
2) Certaines matières (dont certaines purement morales ou "civiques") sont obligatoires, c'est le cas au Québec en tous cas.

L'instruction est obligatoire pas l'école. Vous avez le droit de garder vos enfants chez vous et des les instruir vous même...

De plus en plus difficile : vous êtes suspecté d'être sectaire (pas multiculturel consentant)

Pierre Michaudville a dit…

sonia et nicolas a dit...

"multiculturalisme/métissage obligatoire généralisé."

Mais de quoi parlez-vous là ? La diversité fait la richesse d'une société. Quand une société (ou un groupe de personnes) se renferme sur lui-même elle se sclérose.


NOn, le métissage élimine par définition les différences et la diversité (sinon il n'y a pas fusion), je ne vois pas l'avantage que la France devienne une deuxième Algérie avec simplement un peu plus de Pieds-Noirs.

Non le multiculturalisme n'enrichit pas nécessairement (ce ne sont que slogans déjà éculés), le multiculturalisme peut diviser une société et engendrer la haine entre les communautés.

D'où l'alternance maladive entre multiculturalisme (les différences c'est super, elles nous enrichissent, ils faut les préserver) et le métissage (il faut le fondre en une nouvelle société plus riche, plus merveilleuse, etc... Alors qu'on prétend en même temps que toutes les cultures se valent et donc qu'il ne peut y en avoir de plus riches que d'autres, ni dans le temps, ni dans l'espace).

Bonjour l'asile.

J'en ai assez de ces slogans galvaudés, je veux pouvoir éduquer mes enfants sans diktat sur la culture qu'ils doivent apprendre, je veux être le premier acteur de la transmission de valeurs à MES enfants, pas l'ÉTATS, pas des petits fonctionnaires non élus.

Anonyme a dit…

Sonia et nicolas insiste

"Et je réitère l'Edication Nationale est OBLIGEE d'acceuillir tout le monde et pas seulement les enfants (ou les parents) qui le veulent bien."

Je ne suis pas sourd...

Vous me parlez d'une obligation voulue par l'État (loi laïcarde et intolérante de 1905, il y avait obligation scolaire avant Ferry et des écoles gratuites avant, mais elles n'étaient pas laïques ce que Ferry ne pouvait supporter).

Je vous parle de ce qui est mieux et plus libre.

Je vous dit que je suis contre l'idée d'une Édication nationale comme vous dites qui fixe programme et qui gère un énorme réseau d'écoles coûteuses.

L'État doit permettre le choix d'école à la limite toutes privées, sans que l'argent soit un obstacle, la seule obligation de l'État serait de s'assurer que les enfants soient bien scolarisés dans les faits (à la maison ou dans les écoles privées subventionnées de plusisuers manières possibles chàques éducation, crédit d'impôt, etc.). L'État n'a pas à contrôler, maîtriser, dicter le contenu des programmes dans les moindres détails (par exemple la morale comme au Québec dès 6 ans), ni même à entretenir un vaste réseau d'école qu'il contrôle.