vendredi 11 janvier 2008

École à la maison : les familles fuient l’Allemagne

Une famille allemande a quitté l’Allemagne pour trouver refuge au Royaume-Uni après que le maire de leur ville eut tenté de saisir les enfants de ce couple allemand et de les confier à la « protection » de l’État. Le crime de ces parents : vouloir enseigner à leur progéniture à la maison.

Des représentants du Netzwerk Bildungsfreiheit, un groupe de pression partisan de la légalisation de l’éducation à domicile, ont affirmé que Klaus, Kathrin Landahl et leurs cinq enfants sont « en sécurité en Angleterre. Ils ont rejoint Douvres samedi à minuit. »

Un porte-parole de Netzwerk Bildungsfreiheit a déclaré que « Le maire savait que la famille voulait quitter l’Allemagne car ils l’avaient fait savoir aux services de leur commune (il faut toujours déclarer son lieu de résidence en Allemagne), il a donc essayé de faire en sorte que le tribunal de la famille prive les parents de leurs droits de garde à l’aide d’un mandat préliminaire qui permet de retirer les enfants sans avoir à entendre les parents. »

Le porte-parole d’ajouter que, dans le cas des Landahl, l’administration ne cherchait pas seulement à usurper le droit des parents de décider de l’éducation des enfants, mais également de les priver « du droit de résidence ». Une action réminiscente de l’Allemagne de l’Est à l’époque soviétique.

Joel Thornton, président du International Human Rights Group, un groupe qui soutient les parents éducateurs en Allemagne, s’est déclaré « inquiet des derniers développements dans l’affaire Landahl puisque le gouvernement allemand viole apparemment ses propres règlements pour priver des parents de la garde de leurs enfants pour le simple fait qu’ils désirent éduquer leurs enfants à la maison. On pourrait comprendre ce genre de mesures si les parents commettaient ou s'apprêtaient à commettre des actes criminels, bien que le système administratif n’aurait probablement pas agi aussi rapidement. Il est scandaleux qu’on puisse séparer des parents de leurs enfants pour ce simple motif. Les tribunaux allemands doivent intervenir et protéger les familles de ce type d’abus de la part de l’administration. »

Le tribunal régional n’a pas émis de jugement dans ce cas, mais depuis que la Cour suprême allemande a admis que l’État pouvait interdire l’éducation à la maison en 2007, la plupart des familles qui enseignaient à leurs enfants se sont réfugiées à l’étranger. Rappelons que l’éducation à la maison est interdite en Allemagne depuis une loi de 1938 imposant la « Schulpflicht » (obligation scolaire). À l’époque, l’Allemagne nazie voulait s’assurer de pouvoir former tous les futurs citoyens selon un modèle pédagogique unique. La loi fut modifiée en 1945 sans profiter de ces amendements pour autoriser l'enseignement à la maison en préconisant simplement, comme c’est le cas ailleurs en Europe, une « Bildungpflicht » (obligation d'enseignement). Il fallait alors dénazifier tous les enfants et aucun enfant ne devait échapper à l’enseignement d’État désormais revu. Ces dernières années, on a vu plusieurs parents mis à l'amende et même emprisonnés pour avoir refusé d'envoyer leurs enfants à une école publique dont ils trouvent les enseignements incompatibles avec leurs principes religieux. Les griefs les plus fréquents de ces parents concernent l'éducation sexuelle précoce de leurs enfants (dès le primaire) et du non-respect du fait religieux sous le couvert d'une neutralité laïque qu'ils considèrent athée et militante.

Une autre famille qui éduquait également leurs enfants à leur domicile de Brême, les Neubronner, doit également être mentionnée. Voici ce que déclarait Dagmar Neubronner déclarait à World Net Daily : « Nous quittons l’Allemagne pour l’instant. Mon mari Tilman et mes enfants ont signalé aux autorités qu’ils quittaient l’Allemagne. Je dois, pour ma part, garder ma résidence permanente à Brême, car j’y suis copropriétaire d’une petite maison d’édition… Heureusement, de nombreuses personnes nous ont invités à travers l’Europe. »

La famille Neubronner a décidé de quitter l’Allemagne devant les menaces persistantes du ministère de l’Éducation qui leur ont imposé des amendes s’élevant à 10 000 $ et les menace d’autres « mesures coercitives ». Le gouvernement a déjà saisi les biens bancaires et meubles de la famille Neubronner. Selon l’avocat de la famille, « il ne reste plus que la prison et la perte du droit de garde comme autres mesures. »

Melissa Busekros, une jeune adolescente, a pu rentrer chez ses parents après avoir été enlevée de force par la police allemande et internée pendant plusieurs mois dans un institut psychiatrique parce qu’elle était éduquée à la maison. Melissa Busekros, aujourd’hui âgée de 16 ans, a pu rentrer chez elle maintenant qu’elle n’est plus désormais soumise à l’obligation de scolarisation par l’État.

Les autorités allemandes ont exprimé à plusieurs reprises leur ferme détermination d’éradiquer les « sociétés religieuses ou philosophiques parallèles » et ceci comprend l’éducation à la maison. Wolfgang Drautz, consul général allemand à Chicago, expliquait que le gouvernement a un « droit légitime d’empêcher l’apparition de sociétés parallèles et de s’assurer de l’intégration des minorités dans la société générale. » Même si les résultats des enfants éduqués à la maison sont aussi bons que ceux des enfants scolarisés par l’État, « l’école n’apprend pas uniquement des sujets techniques, mais également une conduite sociale, encourage le dialogue entre les personnes de différentes croyances et aide les élèves à devenir des citoyens responsables. » Ceci n’est pas sans rappeler les propos de M. Jean-Pierre Proulx qui veut imposer un programme de morale commun à tous les élèves québécois, même ceux des écoles prétendument privées, pour en faire des citoyens « cultivés, tolérants et capables de dialogue » Les enfants éduqués à la maison au Québec seront-ils encore longtemps à l’abri des prétentions de plus en plus envahissantes de l’État formateur de citoyens conformes ?

L’administration allemande a également ciblé récemment une famille de missionnaires baptistes en les menaçant de déportation parce qu’ils appartiennent à un groupe qui refuse « d’abandonner leurs enfants au système scolaire étatique ».

Dans une réponse officielle envoyée à une famille qui se plaignait que la police vienne chercher des enfants pour les forcer à aller à l’école de l’État, le ministère de l’Éducation de Baden-Wurtemberg écrivait : « Le ministère de l’Éducation ne partage pas votre point de vue en ce qui concerne les enfants soi-disant éduqués à la maison. Vous vous plaignez de l’escorte forcée d’écoliers par les agents de police… Afin d’éviter que ceci ne se reproduise, les autorités éducatives ont engagé un dialogue avec la famille concernée afin de voir s’il est possible qu’elle modifie ses convictions religieuses pour les faire coïncider avec les exigences imprescriptibles d’envoyer les enfants à une école. »

13 commentaires:

Daniel Arsenault a dit…

Allemagne: Homeschooling, une semaine de prison pour un père qui refusait de mettre sa fille à l'école et de payer l'amende

Le tribunal de Hambourg a condamné à une semaine de prison un père de 6 enfants qui refuse d'envoyer ses 3 filles aînées, en âge scolaire, à l'école. Le couple de chrétiens évangéliques avait été condamné en février à une amende. Comme celle-ci (en tout 2340,-Euros) n'a pas été payée, l'incarcération a été maintenant prononcée.

Le porte-parole de l'administration scolaire, Mr. Luckow a déclaré au journal du soir de Hambourg (Hamburger Abendblatt): "L'obligation d'aller en classe est un devoir parental et un devoir civique et ne peut dépendre du bon vouloir de qui que ce soit."

Les parents chrétiens avaient annoncé en février vouloir revendiquer leur droit au "homeschooling" (scolarité à la maison) devant la Cour Européenne des Droits de l'homme.


(Glaube24.de/ Topinfo)

Daniel Arsenault a dit…

Des Baptistes pourraient se voir enlever leurs enfants pour refus de les placer dans des écoles publiques - rapporté par nicolas

Par Ron Strom

Le gouvernement continue à harceler les chrétiens allemands qui choisissent l’école à la maison pour leurs enfants, et tout un groupe de familles est aujourd’hui dans la crainte de perdre la garde de leur progéniture.

Selon Richard Guenther, un expatrié américain qui vit en Allemagne, plusieurs familles de la ville de Paderborn sont actuellement "sévèrement persécutés pour leur foi".

Les familles font partie de deux confessions baptistes de la région qui sont en désaccord sur la question de savoir si l’enseignement de la jeune génération doit continuer à se faire à la maison ou non.

Une rencontre a été prévue aujourd’hui avec les officiels de l’immigration, puisque les familles en question sont des Russes qui ont déménagé en Allemagne après la chute de l’Union Soviétique.

D’après Guenther, si la tentative des parents pour négocier avec les représentants du gouvernement échoue, les enfants pourraient leur être retirés. 13 enfants sont actuellement menacés de cette sanction.

"Les parents prétendent que l’école locale enseigne aux enfants des mœurs légères et la prostitution des filles. Les valeurs des familles chrétiennes sont remplacées par les valeurs morales de l’état, qui sont sensées créer des individus autonomes. L’autorité des parents n’est pas reconnue. Bien évidemment, les parents sont déclarés incompétent pour élever leurs enfants."

Guenther partage certains des problèmes que les familles chrétiennes rencontrent face à l’éducation d’état en Allemagne:

"Ici, l’état remplace la vision du monde chrétienne par celle du New Age, particulièrement dans l’utilisation de ses techniques psychologiques et son occultisme. Des techniques de relaxation sont utilisées à l’école, qui se font dans une salle sombre, avec les jeunes enfants allongés les uns auprès des autres, filles et garçons ensemble. En utilisant une plume, ils doivent "explorer" leur voisin pour trouver quelle partie du corps est la plus sensible. Ils sont encouragés à toucher toutes les parties du corps de leurs camarades.

Les collégiens de troisième visionnent des vidéos montrant l’acte sexuel et la façon dont un bébé naît de cet acte. Le narrateur du film met l’accent sur le fait que l’acte sexuel procure bien-être et plaisir. L’homosexualité doit être acceptée comme une chose normale et les enfants sont encouragés à s’examiner pour trouver leur propre orientation sexuelle. La théorie de l’évolution de Darwin doit être acceptée comme la vérité."

Le gouvernement allemand brandit une loi sensée avoir rendu l’école obligatoire, mais les familles qui enseignent à demeure disent qu’ils n’existe aucune loi telle que celle-ci. Au contraire, elles citent des articles sur la liberté de religion, la liberté de conscience et les droits parentaux qui sont supposés être soutenus par l’état.

Comme l’a rapporté WorldNetDaily, 7 pères de famille, de la Communauté des Douze Tribus à Klosterzimmern, ont passé plusieurs jours en prison l’automne dernier pour avoir refusé de payer des amendes qui leur étaient imposées pour ne pas avoir mis leurs enfants dans une école gouvernementale.

D’autres familles allemandes ont fui le pays pour éviter que leurs enfants ne leur soient retirés.

Bruce Shortt, un avocat américain pour l’enseignement à la maison, s’est engagé à encourager les parents baptistes des États-Unis à éduquer leurs enfants chez eux. Il a contacté l’ambassade allemande à Washington D.C., au nom de ces familles, et encourage les autres à suivre le procès.

Shortt a écrit à une personnalité de l’ambassade allemande:

"Votre gouvernement a-t-il réellement l’intention de perpétrer les stéréotypes peu flatteurs qui courent sur les Allemands et l’Allemagne? Même la Bulgarie autorise l’enseignement à la maison dans certains cas, et ce type d’éducation est pleinement légal en Roumanie. Voulez-vous que le monde libre perçoive la politique éducationnelle allemande comme étant plus arriérée que celle de Bulgarie? Voulez-vous être connu en tant que société répressive?"

Thomas Wriessnig, chef du département culturel de l’ambassade allemande a répondu à Shortt en ces termes: "L’éducation à la maison peut effectivement être efficace en termes de notes à l’examen. Il est important de garder à l’esprit, cependant, que l’école n’enseigne pas seulement un savoir mais également une conduite sociale. Des contacts journaliers avec d’autres étudiants de toutes classes sociales promeut la tolérance, encourage le dialogue parmi des gens de croyances et de cultures différentes, et aide les étudiants à devenir des citoyens responsables."

Selon Wriessnig, l’Allemagne doit contrer "la montée de sociétés parallèles basées sur la religion" et forcer les minorités religieuses à "rester ouvertes et à s’engager dans un dialogue avec ceux qui pensent différemment".

Comme le dit Shortt, "la situation en Allemagne donne un aperçu de ce que serait la vie si la NEA (l’Association d’Éducation Nationale) était au pouvoir".


(WorldNet Daily)

Daniel Arsenault a dit…

Objet : Le gouvernement canadien défend aux parents qui scolarisent leurs enfants à la maison d'utiliser du matériel chrétien

Le ministère de l'Education a ordonné à plusieurs milliers de parents qui éduquent leurs enfants à la maison ("homeschooling") de cesser d'utiliser du matériel d'enseignement chrétien, ou tout autre matériel "non officiel".

De nombreux parents, même certains qui ne sont pas chrétiens, affirment qu'ils préfèrent se couper totalement du système scolaire plutôt que d'obéir à cette directive. "Ils n'ont aucun droit de me dire ce que je dois faire dans mon propre foyer", s'insurge Pamela Nagle, dont le fils est éduqué à la maison, mais se rend toutefois un jour par semaine dans une école de Langley.

Nagle, une chrétienne, comprend bien les reticences du ministère à financer du matériel d'appentissage à orientation religieuse, mais refuse qu'une directive lui dise de quelle façon dépenser son argent.

"Je n'aime pas l'idée qu'eux seuls sachent ce qui est bon pour mon enfant", continue Pamela Nagle, qui dépense des centaines de dollars pour l'éducation de son fils, en plus des allocations qu'elle perçoit de l'école locale dans le cadre du programme d'éducation à distance.

Pour elle, peu importe le matériel utilisé, tant que l'enfant a le niveau requis par le district.

Pamela Nagle est l'un des nombreux parents qui ont choisi de suivre le programme d'éducation à distance, utilisant les nouveaux moyens électroniques, qui s'est développé s'est dernières années. Le programme pilote démarra avec 2200 enfants, pour atteindre cette année 6800 enfants.
(Vancouver Sun)

Url de ce document: http://www.bethel-fr.com/voxdei2/afficher_info.php?id=9688.158

Daniel Arsenault a dit…

L'École à domicile encore sur la sellette en Allemagne, des parents menacés de prison.

A Paderborn, Les baptistes défient l'école publique obligatoire.

En Allemagne, les autorités locales continuent à faire pression sur les parents qui font l'école à domicile, les forçant à scolariser leurs enfants dans des écoles publiques. Cette fois-ci, c'est à Paderborn que des parents chrétiens baptistes sont menacés de 10 jours d'emprisonnement, le couple ayant refusé de payer une amende de 650 US-Dollars imposée pour ne pas avoir envoyé leurs enfants dans une école d'état enregistrée. Les immigrants russes en Allemagne sont mécontents de l'enseignement religieux et de l'éducation sexuelle que leurs enfants reçoivent.

En avril, une maman a été placée derrière les barreaux à Guetersloh en raison de son refus d'envoyer ses enfants dans une école officielle. Dans le seul état fédéral de North Rhine Westphalia, 26 parents sont confrontés a des conflits juridiques en raison de leur décision d'enseigner leurs enfants à la maison.

Une tentative d'établir une école évangélique dans la région, qui soit officiellement reconnue par l'état a été entreprise, dans l'espoir que les parents dissidents enverront leurs enfants dans cette institution. L'école à domicile est illégale en Allemagne, même si les parents récusent l'éducation institutionnelle pour des raisons de religion ou de conscience.

Toutefois, beaucoup de parents chrétiens et musulmans bravent les exigences de la loi. Une estimation fait état de 500 enfants en Allemagne qui seraient enseignés par leurs parents.

Comparée aux autres démocraties européennes, l'Allemagne a adopté les mesures les plus fermes à propos de l'école à domicile. La France, le Royaume Uni, l'Italie, la Suisse et l'Autriche exigent également que les enfants soient scolarisés mais laissent aux parents le libre choix de la forme d'éducation qu'ils désirent leur donner.

(IDEA)

Pour une école libre a dit…

Daniel Arsenault écrivait :
>Objet : Le gouvernement canadien défend aux parents qui scolarisent leurs enfants à la maison d'utiliser du matériel chrétien

>Le ministère de l'Education

Il n'y a pas de ministère de l'Éducation canadien, j'imagine que dans ce cas-ci il s'agit du Ministère de l'Éducation de la Colombie-Britannique.

Daniel Arsenault a dit…

Les partisans de l’éducation à la maison portent leur affaire devant la cour européenne des droits de l’homme - rapporté par nicolas



La cour suprême allemande a rejeté un appel interjeté par des parents chrétiens

Karlsruhe - 27 juin - Les parents allemands qui instruisent leurs enfants eux-mêmes qui doivent subir des amendes ou même des peines de prison sont prêts-à-porter leur cause devant la Cour européenne des droits de l’homme de Strasbourg.

La cour constitutionnelle allemande de Karlsruhe a récemment rejeté l’appel de parents chrétiens. Selon les juges, ils doivent envoyer leurs enfants dans des écoles publiques.

Instruire ses enfants chez soi est illégal en Allemagne, même si les parents s’opposent à l’éducation institutionnelle pour des raisons religieuses. Beaucoup de chrétiens néanmoins se mettent dans l’illégalité. Certains ont reçu des amendes et ont été emprisonnés quand ils ont refusé de payer ces amendes. On estime qu’il y a au moins un millier d’enfants en Allemagne qui sont éduquées par leurs parents.

L’Allemagne sanctionne plus durement l’instruction à la maison que d’autres démocraties européennes. La France*, le Royaume-Uni, l’Italie, la Suisse et l’Autriche aussi exigent que les enfants soient instruits à l’école mais laissent aux parents la liberté de choisir la forme de cette éducation.

Cet appel devant la cour suprême a été proposé par Sigrid et Michael Bauer, membres de l’église évangélique réformée à Giessen, à 75 km au nord de Franckfort. Les Bauers enseignent 5 de leurs 8 enfants chez eux.

Leur position est qu’ils veulent élever leurs enfants selon la Bible et les protéger des influences négatives. Selon les Bauer, l’éducation sexuelle et l’enseignement de l’évolution mettent en péril l’éducation chrétienne de leurs enfants.

La cour constitutionnelle a rejeté l’appel des Bauer parce que l’éducation scolaire obligatoire « sert légitimement à renforcer la mission éducative de l’état ». La constitution allemande n’inclut pas le droit de protéger ses enfants des expressions religieuses différentes de celles de son foyer.

Les parents, néanmoins, pensent que leurs droits de l’homme ont été violés car selon la Convention européenne de protection des droits de l’homme, les autorités de l’état doivent respecter le droit des parents à choisir l’instruction religieuse de leurs enfants.

(...)

Evangelical news agency idea. Wolfgang Polzer

Tel: +49-6441-915102, Fax: +49-6441-915118

E-Mail: Wolfgang.Polzer@idea.de - Internet: www.idea.de


Postal address: idea, PO Box 1820, 35528 Wetzlar, Germany

*NDT L'instruction à la maison est autorisée en France sous certaines conditions très strictes.


(idea) ajouté le 28-6-2006

Daniel Arsenault a dit…

Une décision de justice interdit à des parents évangéliques de faire l'école à la maison à leurs enfants

Les parents en Allemagne sont dans l'obligation légale de mettre leurs enfants dans des écoles autorisées par l'État. Ils n'ont pas le droit d'éduquer leurs enfants à la maison pour des questions de foi ou de conscience.

Dans une décision rendue publique le 29 juillet, un Cour d'appel de Francfort a enterriné une décision de justice précédente, exigeant de Sigrid et Michael Bauer, un couple de chrétiens évangéliques, qu'ils envoient leurs enfants à l'école. Les parents objectaient que plusieurs sujets enseignés à l'école étaient contraires à leur foi chrétienne.

Par exemple, les Bauer sont contre l'éducation sexuelle, l'instruction religieuse et l'enseignement des théories de l'évolution en cours de biologie. Selon eux, les écoles publiques ne respectent pas les préceptes bibliques de décence et d'obéissance aux parents.

La cour a estimé que les parents étaient en devoir d'accepter le programme d'études de l'école, même si celui-ci est contraire à leurs convictions religieuses. La loi de l'état fédéral du Hesse menace les parents qui refusent de mettre leurs enfants à l'école, allant dans certains cas extrêmes jusqu'à requérir des peines de prison pouvant aller jusqu'à 6 mois.

La famille Bauer, ainsi qu'elle l'a expliqué à l'agence de nouvelles évangéliques Idea, envisage de porter l'affaire auprès de la Cour Suprême d'Allemagne. Malgré cette obligation légale, de plus en plus de parents chrétiens assurent l'éducation de leurs enfants à la maison. On estime que 500 enfants, issus d'environ 200 familles, suivent leurs cours d'école à la maison.

Le mouvement de l'école à la maison (ndt: "home schooling" en anglais) lance un défi à la législation en vigueur en Allemagne. L'Association pour la Protection de l'École à la Maison envisage également de porter l'affaire auprès de la Cour européenne. Dans le même temps, d'autres démocraties européennes comme la France, la grande-Bretagne, l'Italie, la Suisse et l'Autriche, exigent que l'enfant reçoive une éducation, mais laissent le soin aux parents de le faire comme ils le souhaitent.

On estime qu'aux USA environ 2 millions d'enfants reçoivent leurs cours d'école à la maison, la plupart avec d'excellents résultats académiques.

(Lire également ces 2 articles complémentaires http://www.bethel-fr.com/voxdei2/archives_infos.php?mode=recherche&quoi=info&lancer=lancer&searchwords=home+schooling&rubrique=0&submit=Rechercher)


(Idea)

Pour une école libre a dit…

Daniel Arsenault écrivait :

>En avril, une maman a été placée >derrière les barreaux à Guetersloh

Gütersloh

>en raison de son refus d'envoyer >ses enfants dans une école >officielle.

Il s'agit le plus souvent d'allemands ethniques baptistes récemment venus de Russie, baptistes aux familles nombreuses.

Ils croyaient avoir mis derrière eux la persécution religieuse.

Cette fois-ci la prseécution est du fait des Allemands modernes sans enfant qui veulent que les enfants de ces baptistes s'intègrent : deviennent athées et sans enfant. Grand progrès !

Ces baptistes sont bien sûr pacifiques et industrieux.

De très nombreux baptistes russo-allemands sont en train d'immigrer d'Allemagne vers le Manitoba où on les laisse en paix (dans la région de Winkler/Altona).

> Dans le seul état fédéral de North Rhine Westphalia,

S.V.P. en français (ou en allemand!) : Rhénanie du Nord-Westphalie.

>26 parents sont confrontés a des >conflits juridiques en raison de >leur décision d'enseigner leurs >enfants à la maison.

Eh, oui ! La tolérance.

Daniel Arsenault a dit…

Une mère faisant l'école à la maison à ses enfants envoyée en prison, la pression augmente sur les évangéliques

La pression est en train de monter sur les parents chrétiens qui veulent faire l'école à la maison en Allemagne. Une mère vivant près de Guetersloh a été envoyée en prison pendant 6 jours parce que son mari et elle refusent d'envoyer leurs enfants dans une école d'état. Ils ont aussi refusé de payer les amendes d'un montant de 110 euros.

Les évangéliques conservateurs sont contre l'éducation sexuelle et trouvent l'éducation religieuse donnée à l'école trop libérale. Récemment, ils ont empêché leurs enfants de regarder une production théâtrale sur un conte, qui était selon eux " l'action du diable". Les parents appartiennent à une église baptiste composée principalement d'immigrés de Russie d'origine allemande.

Faire l'école à la maison est illégal en Allemagne. Les parents sont obligés d'envoyer leurs enfants dans une école enregistrée par l'état. Ils n'ont pas le droit de faire l'éducation scolaire de leurs enfants à la maison même pour des raisons de foi ou de conscience. les autorités locales de l'état fédéral Wesphalie-Nord du Rhin ont annoncé qu'ils allaient garder une ligne de conduite dure à l'égard des parents qui veulent faire l'école à la maison.

Depuis octobre, 7 parents du district de Paderborn ont refusé d'envoyer leurs enfants à l'école publique pour des raisons religieuses et éthiques. Chacun a été condamné à une amende de 190 euros. Les autorités les ont aussi menacé de les poursuivre en justice. Ils pourraient perdre la garde de leurs enfants.

Une cour de justice bavaroise à Bayreuth a prononcé un jugement : les parents chrétiens doivent envoyer leur fille de 8 ans à l'école enregistrée par l'état. la cour a aussi confirmé que les parents doivent verser une amende de 8500 euros. ils feront peut être appel. L'Allemagne a une position plus dure que d'autres démocraties européennes.

La France, le Royaume Uni, l'Italie, la Suisse et l'Autriche imposent une éducation scolaire pour les enfants, mais laissent le choix de la forme d'éducation aux parents. Les lobbyistes pour le droit à faire l'école à la maison en Allemagne défient ce qu'ils voient comme une ingérance dans les droits des parents. Ils pourraient porter l'affaire devant la cour européenne des droits de l'homme, à Strasbourg, en France.

En dépit de la loi, environ 500 enfants sont éduqués à la maison par leurs parents en Allemagne. Helmut Stuecher, à Siegen, est l'un des pionniers de l'école chrétienne à la maison. Il a fait l'éducation scolaire de ses 7 enfants à la maison entre 1980 et 1997. Il a aussi fondé l'école de Philadelphia, qui procure le matériel pour apprendre et enseigner aux écoles à la maison. L'école n'est pas reconnu par les autorités de l'État.

Dans une lettre au ministre de l'éducation pour l'état Rhin Nord - Westphalie, Stuecher a menacé d'un boycott de l'école par encore plus d'immigrés chrétiens venant de Russie. Les autorités scolaires ont dépassé la ligne avec leurs mesures répressives. Le gouverneur du disctrict de Paderborn, Manfred Mueller, a réagi en disant que les parents avaient des liens avec “des conseillers externes”. Le chrétien démocrate accuse Stuecher de “haute trahison” et d'“agitation”.

La principale église protestante de Westphalie a elle aussi critiqué les personnes faisant l'école à la maison et a défendu les professeurs d'instruction religieuse. L'Union Baptiste Allemande a pris ses distances avec les parents évangéliques. L'Union a souligné que leur église n'est pas membre de l'Union Baptiste. Mais elle a aussi proposé de servir de médiateur. “Nous souhaitons que la situation ne se durcisse pas encore plus.” Le conflit devrait pouvoir être résolu de façon à respecter la foi des parents".



(Idea)

Anitz a dit…

Merci beaucoup pour le reportage. (Pardon, il y a tres long temps, que j'ecris en francais!)

Le situation ici en allemagne est tres triste. Nous vous sommes très reconnaissant de votre aide: la prière, une lettre (ou e-mails!) pour les diplomate d'allemagne aux Québec, et natuellement aussi dans un Blog.

Ce n'est pas surment les parents chrétiens qui probleme avec les authorités avoir. Et--l'homme fait jusq'au fini penser--c'est un problem de la civilization grande: le commencement de Hitler était voisin de la situation d'ici aujourdhui. Les parents arranger en allemagne abandonné le pays, Il ne reste que ...

Anitz

Please excuse my french, bitte entschuldigen Sie mein französisch!

Anitz a dit…

P.S. La famille Neubronner n'est pas chrétien! Beaucoup d'autre famille aussie ce n'est pas chrétien ici...

dlink a dit…

Ce blog a sucité une discussion sur un autre forum, je reproduis ma réponse à une intervention "typique" d'une personne qui se croit sans doute originale...

GB a écrit :
> On Fri, 11 Jan 2008 21:33:12 -0500, Gaubin wrote:
>
>> http://pouruneecolelibre.blogspot.com/2008/01/cole-la-maison-les-familles-fuient.html
>>
>> École à la maison : les familles fuient l’Allemagne
>
> Les parents voulaient sûrement en faire des copies conformes
> d'eux-mêmes, soit des ignares modernes faciles à manipuler par le
> premier gourou venu.

1) Vous connaissez une seule de ces familles allemandes ?

2) Combien de familles allemandes conformes et manipulables par tant d'autres sortes de charlatan ? (Parmi lesquels les pédagogistes, les antinationalistes, les pro-immigrationistes heureux, etc.)

3) Le même genre de chose se passe en Belgique et je peux vous dire que le gars n'est pas plus manipulable que vous à mon avis.

Bref, vous démontrez ici que vous êtes plein de préjugés sur la question et manipulé (et bien sûr manipulable).

Brussels Journal Editor Threatened with Prosecution over Homeschooling
http://www.brusselsjournal.com/node/1114

European Human Rights Court Upholds Nazi Ban on Homeschooling
http://www.brusselsjournal.com/node/1389

Antidictature a dit…

Merci de cette information essentielle qui n’a fait l’objet d’aucune
communication dans les media français.
Les autorités allemandes en tentant de retirer des enfants à leur famille
pour cause de résistance à l’embrigadement gaucho-citoyen de l’école
réalisent l’utopie totalitaire jacobine : « les enfants appartiennent à
l’Etat avant d’appartenir à leurs parents ».