lundi 29 décembre 2008

« Inquisition des temps modernes et régime totalitaire »

Article paru dans l'Écho de la Tuque :
La Voix de l’Est titre :

Cours d’éthique et de culture religieuse

Un premier élève expulsé d’une école publique

Six avis de suspension

École J H Leclerc, Granby


[...]

Régime totalitaire

Est-il pensable qu’au 21e siècle, une telle situation puisse se produire dans un pays qualifié de démocratique ? Il semble que le Régime a décidé que toutes les religions sont sur un même pied et on impose ce point de vue au peuple québécois de manière autocratique et dictatoriale.

Une définition d’un régime totalitaire est qu’il tente de s'immiscer jusque dans la sphère intime de la pensée, en imposant à tous les citoyens l'adhésion à une idéologie obligatoire, hors de laquelle ils sont considérés comme ennemis de la communauté.

Une idéologie imposée à tous ; on veut nous imposer la connaissance de plusieurs religions ; elles n’y sont pas toutes présentes, bien sûr, on ignore le nombre exact, et même les pédagogues se demandent où ils pourraient recevoir une formation « professionnelle » pour dispenser ces cours. Pourquoi m’imposerait-on la connaissance de toutes les religions, si ma foi en un seul Dieu est entièrement, parfaitement suffisante? Est-ce que nous avons perdu la liberté de penser, de choisir ?

Inquisition

On a menacé de faire intervenir la DPJ.

Paul André Boudreau, directeur de l'école secondaire Paul-Germain-Ostiguy à Saint-Césaire :
« (...) Si votre enfant persiste à ne pas assister au cours d'éthique et culture religieuse, je devrai signaler son absence à la DPJ avec les conséquences qui en découleront » La Voix de l’Est, 21 Oct. 2008

La question qui vient naturellement avec l’énoncé : veut-on faire de la DPJ, l’inquisiteur des temps modernes ; avec les pouvoirs que cet organisme possède, des précisions s’imposent.

Nos gouvernants, au lieu de s’attaquer au faible taux de réussite des élèves, aux problèmes d’anarchie, de vendeurs de drogues et de criminalité qui gangrènent nos écoles, se permettent désormais d’attaquer vicieusement les parents qui prennent leurs responsabilités et recherchent l’intérêt ainsi que le développement sain de leurs enfants. Pire que cela, ils agressent directement l’enfant, le ridiculisent, le condamnent publiquement sans procès en le suspendant; je considère comme un crime contre la liberté de choix qu’une direction d’école suspende un enfant sur la base de sa foi en Dieu et cela ne devrait pas rester impuni, c’est une violation d’un droit fondamental.

Toute cette mise en scène serait-elle l’évidence d’une manœuvre de diversion, à défaut d’avoir le courage de s’attaquer aux problèmes réels de nos institutions d’enseignement ? [...]

Où sont passées notre culture, nos racines, notre liberté de croire et de vivre avec nos convictions ?

[...]

En reste-t-il un seul, parmi nos décideurs, un leader qui a suffisamment de qualités morales et de courage pour défendre la cause de cette liberté de choix que notre bon gouvernement tente de nous soustraire?

2 commentaires:

temps a dit…

D'une manière historique, nos civilisations se sont construite sous trois grandes formes de pensées principale.
la plus ancienne, trois cent mille ans, Stonehedge, c'est la cupidité qui fait évoluer l'homme, plus connu actuellement sous concept de Darwin.
la deuxième pense que l'homme est imparfait et qu'il faut le remplacer par des machines.
Le troisième pense qu'un homme sans les autres n'existe pas, ce concept est commun à la foi chrétienne et aussi aux philosophes du siècle des lumières.
A chacun fait son choix, mais une chose est sure, c'est que la mondialisation ne propose que la première solution, qui me semble inacceptable.
Cordialement

Anonyme a dit…

... on se croirait en Union Soviétique:

« (...) Si votre enfant persiste à ne pas assister au cours de matérialisme historique, je devrai signaler son absence au KGB avec les conséquences qui en découleront »

... on est pas loin de ça n'est-ce pas? Il faut dire que j'ai toujours vu l'appareil d'état québécois comme étant idéologiquement très marxiste -léniniste. Ça commence à devenir évident. On va avoir notre 'Zéro et l'infini' a nous.