lundi 24 février 2020

Père : ma fille de 14 ans a été détruite par des hormones de transition imposées par un tribunal

Le père canadien Robert Hoogland de Surrey, en Colombie-Britannique, raconte comment la Cour suprême de la Colombie-Britannique a mis sa fille sous testostérone simplement parce que la jeune fille l'a demandé, sans considération pour l'avis des parents dont les souhaits n'entraient pas en ligne de compte pour le tribunal.


Voir aussi

Colombie-Britannique : cour suprême interdit aux parents de s'opposer au traitement hormonal de transition de leur fille de 14 ans

Trans — Médecins inquiets que des enfants s'exposent à des "dégâts à long terme" en raison de groupes de pression et de parents agressifs

Endocrinologues mettent en garde contre le traitement hormonal de la dysphorie sexuelle chez l'enfant

Grande-Bretagne — enfants autistes poussés à s’identifier comme transgenres ?

Fonctionnaires contre père : qui décide si un enfant mineur peut subir une thérapie de transition de genre ? (le cas en Cour d'appel)


1 commentaire:

Loro a dit…

La pratique consistant à injecter des hormones aux enfants finira par être considéré de la même manière que la lobotomie que l'on administrait si facilement à une époque encore récente aux malades.