vendredi 5 janvier 2024

Méta-analyse : le quotient intellectuel des étudiants de premier cycle est tombé à 102 en moyenne.

Une nouvelle méta-analyse révèle que le quotient intellectuel des étudiants de premier cycle est tombé à 102 en moyenne.

Selon une croyance largement répandue, le QI moyen des étudiants universitaires est de 115 à 130 points de QI, c’est-à-dire nettement plus élevé que le QI moyen de la population générale (moyenne = 100, écart-type = 15). Selon les auteurs de l’étude, cette croyance remonte à des données périmées sur l’intelligence recueillies dans les années 1940 et 1950, lorsque l’enseignement universitaire était le privilège d’un petit nombre. L’examen de données de QI plus récentes indique que le QI des étudiants et des diplômés universitaires a chuté pour atteindre la moyenne de la population générale.

Comme le notent les auteurs de l’étude, cette baisse importante est une conséquence nécessaire de l’augmentation du nombre d’étudiants qui s’inscrivent à l’université au cours des 80 dernières années. Aujourd’hui, il est plus courant d’obtenir un diplôme universitaire que de terminer ses études secondaires dans les années 1940.

Poussons l’analyse à l’extrême : si tout le monde va à l’université, le QI moyen des étudiants doit nécessairement se situer dans la moyenne de la population, soit 100 (par définition). Imaginons que 50 % de la population aille à l’université : le QI moyen peut au maximum être celui des 50 % supérieurs (112). Dans la pratique, le QI moyen sera nettement inférieur, car le tri à l’université n’est pas parfait (certains individus au QI élevé ne vont pas à l’université, et d’autres au QI plus faible y vont).

Ce résultat est cohérent avec une étude norvégienne récente qui a constaté une diminution de la corrélation entre les capacités cognitives et le niveau d’éducation au fil des cohortes. Pour les auteurs de l’étude norvégienne, « [c] es résultats remettent en question l’évolution supposée vers la méritocratie dans les systèmes éducatifs et mettent en évidence une relation plus complexe entre les capacités cognitives et le niveau d’éducation. »

Une autre étude utilisant des données danoises a montré que le QI moyen des titulaires d’un doctorat avait diminué avec l’augmentation du nombre de doctorants. Voir ci-dessous ce graphique (traduit) tiré de l’étude.

Le QI au 83e centile est d’environ 115, au 75e centile il est d’environ 110.

Selon les auteurs de la méta-analyse, il faut tirer un certain nombre de leçons de ces chiffres :

  • Les universités et les professeurs doivent se rendre compte que les étudiants ne sont plus extraordinaires, mais simplement moyens, et doivent adapter les programmes et les normes académiques. 
  • Les employeurs ne peuvent plus compter sur le fait que les candidats titulaires d’un diplôme universitaire sont plus compétents ou plus intelligents que ceux qui n’en ont pas. 
  • Les étudiants doivent comprendre que l’admission à l’université n’est plus une invitation à rejoindre un groupe d’élite.
  • Il faut dissiper le mythe des brillants étudiants de premier cycle dans la littérature scientifique et populaire. 
  • L’estimation du QI prémorbide (avant une maladie) sur la base du niveau d’études est largement inexacte, désuète, non fondée sur des preuves et n’est que pure spéculation. 
  • Les données ou les tests de QI obsolètes ne devraient pas être utilisés pour prendre des décisions importantes concernant les individus, par exemple par les psychologues cliniciens pour se prononcer sur l’intelligence et les capacités cognitives de leurs clients.

Voir aussi

 Peter Thiel et la bulle universitaire : un test de QI extrêmement coûteux 

 Aux États-Unis, les étudiants désertent les universités

Le décret instituant le plan Biden d’allègement de la dette étudiante déclaré inconstitutionnel  

États-Unis — Prime au diplôme universitaire décroît alors que le président Biden renfloue les étudiants

Les gouvernements surestiment-ils le rendement économique des diplômes universitaires ? 

Universités américaines et la dette étudiante

États-Unis — Quels diplômes universitaires rapportent le plus ?

Aucun commentaire: