vendredi 25 avril 2008

« Abus de pouvoir » de la ministre du Monopole, Mme Courchesne

La Coalition pour la liberté en éducation continue à conseiller aux parents de signer un formulaire d'exemption pour le cours Éthique et culture religieuse qui fera son entrée dans les écoles à l'automne.

Lors de la conférence de presse tenue ce vendredi à Montréal pour annoncer leur prochaine marche à Sherbrooke, le 3 mai, les représentants de la Coalition se sont présentés en mentionnant leur affiliation religieuse : la présidente est catholique, la vice-présidente est évangélique. Le président de l'Association copte orthodoxe du Grand Montréal et un sociologue presbytérien les entouraient.

Même si la ministre de l'Éducation, Mme Courchesne, a averti que toutes les demandes d'exemption seront rejetées, la coalition affirme que Mme Courchesne usurpe la juridiction des organismes (les écoles privées et les commissions scolaires) qui doivent prendre cette décision.

L'avocat de la Coalition pour la liberté en éducation, Me Jean-Yves Côté, constate que bien des droits sont bafoués pour implanter ce cours. Il promet d'aller en Cour supérieure pour défendre les droits des parents et dénoncer l'abus de pouvoir de la ministre.

Pour sa part, selon Radio-Canada, la ministre Courchesne promet d'aller jusqu'au bout et de poursuivre sa croisade pour imposer ce cours.


Écoutez le reportage

3 commentaires:

Durandal a dit…

Au moment même où j'écris, le canal "Savoir" diffuse un docu qui présente le cours d'ECR comme un moyen de préserver le patrimoine religieux du Québec !! Incroyable !!

Pour une école libre a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Pour une école libre a dit…

Patrimoine embaumé et encadré, comme dans un musée. Pas vivant, mais historique, relatif, passé dans un Québec multiculturel et pluraliste.

Bref, comme les églises conservées pour leur architecture, pas comme lieux vivants de culte.