jeudi 6 janvier 2011

France — Le professeur suspendu pour avoir organisé un débat sur l'avortement s'explique

Le professeur Isnard suspendu pour avoir montré une vidéo sur l'aspect médical de l'avortement en classe lors d'un débat sur l'IVG est interrogé par le diocèse de Fréjus-Toulon.








Soutenons les familles dans leurs combats juridiques (reçu fiscal pour tout don supérieur à 50 $)

7 commentaires:

Neuf a dit…

Pour ma part, c'est exactement la même chose au Québec : on ne fait que la propagande de l'avortement, mais on permet le débat sur la drogue et on ne permet plus le débat sur l'homosexualité.

Anonyme a dit…

@ Neuf,

Sur quoi se fondent vos affirmations?

Intriguée!

Neuf a dit…

À anonyme,

Sur l'expérience personnelle et évidente : l'hystérie autour des propos du cardinal Ouellette sur l'avortement, les rires quand on parle de la drogue à radio-canada,

Romanus a dit…

Anonyme intriguée doit être aveugle...

http://yapasdpresse.blogspot.com/2010/12/des-femmes-enceintes-continueront-de.html

... entre autres...

Anonyme a dit…

Existe-t-il un bon dossier crédible et bien documentée sur les femmes qui ont subi des pressions pour se faire avorter?

Insatisfaite du dossier de Romanus

Neuf a dit…

Anonyme,

J'ai l'impression que vous faites exprès de déplacer le débat :

On vous parle de l'école et de la propagande pro-avortement, vous parlez de prouver que les femmes subissent des pressions d'avorter.

Êtes-vous l'anonyme pro-ECR?

Pourriez-vous nier qu'il y a dans les écoles un discours pro-avortement (c'est un droit, c'est une solution quand vous n'êtes pas prête) et en rien un discours pro-vie (des dépliants, des intervenants qui viennent parler de l'enfant à naître, de l'adoption, etc.)

Je n'ai jamais vu une affiche pro-vie dans une école publique québécoise, jamais mes enfants n'ont entendu un discours pro-adoption, pro-vie, jamais on ne leur a montré l'horreur de l'avortement comme ce prof l'a fait. (Subitement les gauchos qui n'hésite pas à parler d'homosexualité, de sexualité crue ont des scrupules!)

L'école publique québécoise est gauchiste et hypocrite, elle tue aussi à petit feu la minorité continentale canadienne française. (Mais bon entretemps on s'éclate, n'est-ce pas?)

Julie de la Rivière a dit…

Lorsque j'avais 22 ans, ma première grossesse a été une belle surprise. Après quelques semaines de nausées, je suis allée voir un medecin. Il m'a annoncé que j'étais enceinte en m'offrant un billet pour un avortement. J'ai insisté que tel n'était pas mon intention.

Récemment, j'ai lu un article venant d'une pro-vie qui etait prêt a faire un compromis. Elle propose de limiter l'avortement à six mois de grossesse.

Moi qui me croyais pro-choix...J'ai accouché deux fois prématurément. J'ai vu des bébés de cette âge être aimés, soignés et nourris.

Cela mérite quand même réflexion.

J'aurais aimé avoir entendu les deux côtés de la médaille plus tot dans ma vie.