vendredi 11 février 2011

Est-ce vrai même pour les enseignants ?

Petite phrase encadrée intéressante à la page 6 du manuel Symphonie B (3e cycle du primaire) édité par Modulo :
Lorsque tu exprimes un point de vue, tu le fais toujours à partir de ta propre façon de voir ou de comprendre les choses.
Si cela est vrai pour tous, comment feront les enseignants pour donner le cours d'éthique et de culture religieux de manière totalement neutre ?

Si ce n'est pas le cas, quel exemple les enseignants donnent-ils à prêcher ce qu'ils ne pratiquent pas ?

3 commentaires:

Anonyme a dit…

En théorie, les enseignants n'ont pas à exprimer leur point de vue. Ils doivent plutot favoriser l'expression des points de vue des enfants, en se mettant hors du débat.

Cela semble possible... mais les profs ne sont pas habitués!

Autre anonyme a dit…

1) C'est impossible d'être totalement neutre, les enseignants vont présenter les termes du débat d'une certaine façon, empêcher certaines opinions (fascistes, racistes, rétrogrades, etc.) de s'exprimer ou mettre les enfants qui les expriment sur le grill, mais ne pas s'offusquer des opinions dans le vent ou qui correspondent aux leurs.

2) Il n'est pas souhaitable que les enfants comme dans le Seigneur des mouches inventent leur propre éthique, les parents veulent que l'école qui est un service transmette leurs valeurs (catholiques, protestantes, musulmanes, agnostiques, progressistes, conservatrices, etc). Évidemment une société de plus en plus diverse par la volonté des parti-pro-immigration rend ce service de plus en plus difficile.

3) Bref, les parents veulent que les enseignants transmettent des valeurs et ne jouent pas les animateurs faussement objectifs, mais des valeurs qu'ils approuvent. L'école est un service rendu aux parents, pas à l'État.

Marre des anonymes a dit…

Le premier Anonyme n'a pas compris.

On ne demande pas si c'est possible d'être objectif...

Comme le second anonyme le dit ce n'est sans doute ni possible tout le temps, ni demandé [il faut lutter contre les préjugés non progressistes mais imposer l'ouverture], ni souhaitable.

Non, la question c'est qu'on demande aux enfants de ne surtout pas faire comme le professeur devrait faire... Joli témoignage. Faites ce que je dis, pas ce que je fais...